Sportifs et alimentation végétale

Alerte aux préjugés !

Qui a dit que sport et alimentation exclusivement végétale n’étaient pas compatibles ?

london-marathon-2294025_960_720


         Ils sont plus nombreux qu’on ne le croit, à vivre de légumes et de sport, comme Hannah TETER Championne Olympique de Snowboard.

Présentation de certains de ces sportifs ayant eux aussi opté pour une alimentation végétale.

 

Patrik BABOUMIAN

pb.jpg

Bodybuilder allemand, Patrik Baboumian détient le titre de l’Homme le plus fort d’Allemagne depuis 2007. En 2013, il bat le record du monde du poids le plus lourd porté en distance, en transportant 550 kg sur 10m. Végétarien depuis 2006 puis végétalien depuis 2011, Patrik Baboumian revendique son mode d’alimentation et soutient notamment PETA (People of Ethical Treatment of Animals) pour une campagne de sensibilisation sur la condition animale.

       

Meagan DUHAMEL

md

Meagan Duhamel est une patineuse artistique canadienne qui excelle dans son domaine ! Quadruple championne du Canada de 2012 à 2015, elle remporte également en 2015 les Quatre Continents, les Championnats du Monde, ainsi que trois autres titres du Grand Prix ISU. Elle compte également, à ses récompenses nationales et internationales, six médailles d’argent et neuf de bronze depuis 2008. Rien que ça !

     

Bode MILLER

bm.jpg

Géant du Slalom, Bode Miller, avec ses 46 médailles d’or dont une olympique, est depuis son enfance végétarien. Il est connu aussi bien pour son style de ski particulier que pour son mode de vie si atypique pour un sportif.  Et pour faire comme ses parents, il a lui aussi désormais sa ferme biologique!

 

Carl LEWIS

 

Carl Lewis est un sprinteur et sauteur qui a marqué à jamais l’histoire de l’athlétisme. En 17 ans de carrière il a décroché pas moins de 9 titres olympiques, ce qui lui a valu le nom de « Sportif du siècle » par le CIO (Comité International Olympique). L’athlète adopte une alimentation végétale au début des années 90 et défend le végétalisme depuis, notamment en étant un Ambassadeur de bonne volonté de la FAO (Food and Agriculture Organization of the United Nations).

 

Surya BONALY

 Image1

Surya Bonaly patineuse artistique française a été 9 fois championne de France et remporté 5 fois les championnats d’Europe, elle a aussi obtenu 3 médailles d’argent aux Jeux Olympiques. Militante sur de nombreux fronts, elle devient végétarienne pour défendre la cause animale. Elle lutte notamment avec l’association PETA (People of Ethical Treatment of Animals) en posant pour des affiches publicitaires contre la chasse aux phoques.

3 recettes : le pois chiche !

Chez Intrépide, on est comme vous.
Le soleil s’est installé depuis quelques jours et on a qu’une envie : flâner dehors et prendre l’apéro en terrasse !

 

Rien que pour vous, voici trois petites recettes rayonnantes à base de pois chiches, qui accompagneront à merveille vos apéritifs et repas d’été (mais pas que) !

 

Pourquoi le pois chiche ?
Récoltée entre juillet et septembre, cette légumineuse originaire du Proche-Orient est riche en fibres, ce qui, en plus d’être très bon pour nos intestins, favorise la sensation sa satiété et donc nous aide à contrôler notre appétit. Contenant également en moyenne 16% de glucides et 9% de protéines (cuit), le pois chiche est un très bon carburant pour notre corps. Plusieurs vitamines et minéraux essentiels le composent également, tels que les vitamines A, B6, C, E et K, du calcium, phosphore, potassium, zinc, magnésium, ou encore du fer.


Le houmous

hummus-1057998_960_720

Chers amis, si vous ne connaissez pas encore le houmous, courrez achetez des pois chiches !

Le houmous est une purée de pois chiche assaisonnée qui se mange froide, souvent en apéro ou en entrée. Cette recette libanaise se consomme généralement sur du naan (un pain originaire d’Asie), mais puisque nous sommes en France et que la baguette est vedette nationale, on vous laisse le choix de l’accompagnement !

Ingrédients pour 400g :
–  400g de pois chiches ;
–  1 citron jaune pressé ;
–  2 gousses d’ail ;
–  1 à 2 cuillères à soupe de tahin (purée de sésame, en vente en petits bocaux) ;
–  2 cuillères à soupe d’huile d’olive.
–  un peu de sel à votre convenance.
Si la pâte n’est pas assez homogène, vous pouvez ajouter un peu d’eau (eau de cuisson si vous avez cuit vous même vos pois chiches).

Préparation :
Attention très compliqué … Mixez tout !
Vous pouvez le présenter avec un filet d’huile l’olive, des graines de sésame, du paprika, du basilic, …

Le houmous peut se décliner en y ajoutant des olives par exemple, ou encore de la betterave rouge.
mediterranean-1759337_960_720     beetroot-936429_960_720

 


 Les pois chiches grillés et épicés (Leblebi)

pois-chiches-croquants-aux-epices-1160x650-BS008740-pub-67290-01

Marre des cacahuètes à l’apéro ? Ceci est pour vous !

Originaires de l’Empire Ottoman et très consommés en Iran, Turquie, Algérie et encore Tunisie, les pois chiches grillés (Leblebi en turc) sont un amuse-bouche parfait pour vos apéritifs au soleil !

Ingrédients pour 400g :
–  400g de pois chiches cuits ;
–  2 cuillères à soupe d’huile d’olive ;
–  1,5 cuillère à café de sel fin ;
–  des épices à votre convenance : curry, piment, cumin, paprika, coriandre, …

Préparation :
– Préchauffez votre four à 200°.
– Mélangez pois chiches et assaisonnement dans un saladier.
– Disposez sur une plaque de cuisson sans les faire se chevaucher.
– Enfournez pendant 20 minutes en remuant à mi-cuisson.

Une fois les pois chiches bien dorés, ils sont prêts !

    pois-chiches-grilles     DSC_0103.JPG

 


 Les falafels

falafel-2073684_960_720

Envie de chaud ? C’est ici !

Egalement originaires du Proche-Orient, les falafels se mangent souvent chaudes dans un sandwich, mais aussi tout simplement au cours d’un repas. Ces beignets de pois chiches peuvent se manger avec du yaourt grec mélangé à du tahin.

Ingrédients pour 25 falafels :
– 200g de pois chiches secs (pas de pois chiches en boîte, trop humides) ;
– 1 oignon ;
– 2 gousses d’ail ;
– environ 40g de persil plat (1/2 botte) ;
– environ 40g de coriandre fraîche (1/2 botte) ;
– 2 cuillères à café de cumin moulu ;
– 1 cuillère à café de graines de sésame doré ;
– 1 cuillère à café de coriandre (ou graines de coriandre) en poudre ;
– 1 cuillère à café de bicarbonate ;
– 1/2 à 1 cuillère à café de piment ;
– sel et poivre.

Préparation : 
– Faites tremper les pois chiches durant une nuit.
– Mixez les pois chiches égouttés et séchés à l’aide d’un torchon, l’oignon préalablement émincé, les herbes (elles aussi séchées si elles ont été lavées).
– Ajoutez les épices et mixez à nouveau.
– Réalisez des petites boulettes avec la pâte à falafels.
– Faites frire à l’huile les falafels durant 3 à 5 minutes : elles doivent être dorées.

Déposez les sur un papier absorbant, c’est prêt !

falafel-2300734_960_720.jpg    falafel-1649227_960_720

 

Manger sain, c’est-à-dire ?

Nous savons tous qu’il faut manger sain, mais concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ?

En nous appuyant sur les données de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), de la FAO (Food and Agriculture Organization of the Unated Nations), et de travaux de nutritionnistes, nous vous résumons ce que manger sain signifie.

eat-321671_960_720
L’OMS nous dit dans un article de septembre 2015 :

Une alimentation saine comporte : des fruits, des légumes, des légumineuses (par exemple des lentilles, des haricots), des noix et des céréales complètes (par exemple du maïs non transformé, du millet, de l’orge, du blé, du riz brun).

Ici, cela concerne les adultes, puisqu’une alimentation saine des nourrissons et jeunes enfants correspond à l’allaitement maternel jusqu’à 2 ans, et à l’intégration progressive d’aliments variés dès 6 mois.

 

Il nous faut donc :

  • au moins 400 grammes (5 portions) de fruits et légumes par jour. Ça, vous le savez sûrement déjà ! Notons tout de même que les pommes de terre et autres féculents n’en font pas partie. vegetables-2203300_960_720
  • moins de 10% de nos apports énergétiques issus des sucres. L’OMS appelle à réduire jusqu’à moins de 5% ces apports, et attire notre attention sur les sucres dissimulés (plats cuisinés, sauces type ketchup, etc…).
    dessert-352475_960_720
  • moins de 30% de nos apports énergétiques provenant des graisses, tout en favorisant les graisses insaturées (avocat, noix, huile d’olive, …) aux graisses saturées (huile de palme, graisses animales : produits laitiers, viande grasse, …).olive-oil-968657_960_720
  • moins de 5 grammes de sel par jour ; la FAO insiste sur le fait que tout sel consommé doit être iodé, chose essentielle à notre cerveau.breze-1670107_960_720
  • entre 0,8 et 0,9 grammes de protéines par kilo de notre poids. Les protéines contiennent des acides amimés (certains nous sont essentiels) ces ensembles sont nécessaires au bon développement musculaire, des os, et influent notamment sur la sensation de satiété.
    Les sources de protéines végétales sont les oléagineuses (amandes, noix, noisettes, cacahuètes, …), graines (citrouille, soja, lin, tournesol, courge, chia, …), légumineuses (lentilles, pois, haricots, …), ou encore céréales (avoine, épeautre, blé complet, …).
    beans-2014062_960_720
  • des vitamines et minéraux, qui sont essentiels au bon fonctionnement de notre organisme et se trouvent dans beaucoup d’aliments, notamment végétaux. Seule la vitamine B12, issue de bactéries présentes dans le sol et dans les animaux, ne peut pas être trouvée dans les végétaux ; les végétaliens doivent donc consommer des produits enrichis en B12 ou se supplémenter.
    berries-1493905_960_720

 

La quantité de chacun de ces apports varie avec notre sexe, notre taille, notre poids, ainsi que notre niveau d’activité physique.
Quelqu’un qui pratique un sport régulièrement aura alors particulièrement besoin de plus de glucides (surtout sucres lents), lipides, et protéines, qui sont les trois principales sources d’énergie pour notre corps.
En cliquant ici, vous pourrez évaluer approximativement vos besoins caloriques ; il suffit ensuite d’y appliquer les proportions recommandées de chaque élément.

Nous noterons donc qu’aucune matière animale n’est nécessaire à une alimentation saine et équilibrée.
Bien au contraire, l’OMS nous met en garde quant à la consommation de viandes transformées (charcuterie, viandes fumées, pâtés, boudins, …) et viandes rouges (bœuf, porc, chèvre, agneau, mouton) , qui sont mises en relation avec des cancers colorectaux.
La consommation excessive de viande augmente également les risques de maladies cardiovasculaires,  de diabète de type 2, de cancer de l’intestin, du pancréas, du sein, ou encore de surpoids. Tout cela n’est pas dû qu’à la viande en elle même, mais également aux traitements des animaux (antibiotiques, alimentation de mauvaise qualité) et de la viande par la suite (colorants, additifs, conservateurs, …).

 

whole-grains-2234649_960_720

 

Et Intrépide, sain ou pas sain finalement ?

Carrément sain, complet, et équilibré !

Notre équipe est composée de deux ingénieures agroalimentaires, Sophie et Marion, qui en plus de travailler sur de délicieuses recettes, veillent à y préserver les qualités nutritionnelles de nos ingrédients 100% naturels, français et biologiques. Le développement de nos recettes sera suivi et soumis au contrôle de nutritionnistes, afin d’obtenir des qualités nutritionnelles idéales adaptées à la pratique physique régulière et intensive (niveaux de protéines et vitamines élevés, tout en limitant le sel, les sucres et graisses saturées).
De plus, nous bannissons les produits traités chimiquement ainsi que toute matière animale.