Cuisiner avec une seule casserole : le one pot meal

Le one pot meal, c’est préparer tout son repas dans une seule casserole.

Gain de temps, moins de vaisselle, plein de saveur !

 

Oui oui, on le fait tous parfois quand on a la flemme, ou pour liquider les légumes en fin de vie du frigo. Mais il existe bel et bien des recettes ! En voici trois…

 

One pot mexicain au quinoa

© Vegan Heaven

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 360g de bouillon de légumes environ
  • 170g de quinoa
  • 630g de concassé de tomate
  • 350g de grains de maïs (idéalement congelés)
  • 35g de haricots rouges cuits (idéalement congelés)
  • 2 poivrons tranchés (ici, un rouge et un orange)
  • 1 petit oignon rouge tranché
  • 3 gousses d’ail
  • 1 cuillère à café de paprika
  • 1/2 cuillère à café de cumin
  • Jus d’1 citron vert
  • Persil frais
  • Un peu d’huile
  • Sel & poivre
  • 1 avocat pour la garniture

ETAPE 1 : Faire revenir l’oignon et l’ail quelques minutes dans un peu d’huile.

ETAPE 2 : Ajouter le reste des ingrédients (sauf l’avocat et le persil), couvrir de bouillon de légumes, et laisser mijoter à petits bouillons 20 minutes. Tadaaaam ! Il ne reste plus qu’à garnir de l’avocat tranché, du persil frais, et c’est prêt !

 

 

Curry de pois chiches, patate douce et épinards

one-pot-curry.jpg

© Vegan Richa

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 420g de pois chiches cuits
  • 200 à 300g de patate douce en cubes (ou citrouille, selon la période de l’année)
  • 200 à 300g d’épinards frais hachés, ou 150g d’épinards cuits congelés
  • 2 tomates coupées en cubes
  • 1/2 oignon rouge émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 1 morceau de gingembre frais d’environ 1,5cm, râpé
  • 1 cuillère à café de coriandre en poudre
  • 1 cuillère à café de jus de citron vert
  • 1/2 de cuillère à café de curcuma en poudre
  • 1/4 de cuillère à café de cannelle
  • 1/4 de cuillère à café de poivre noir
  • 1/4 de cuillère à café de piment de Cayenne
  • 1/2 cuillère à café de mélange d’épices garam masala, ou de curry en poudre.
  • 1/2 à 3/4 de cuillère à café de graines de cumin
  • Sel

ETAPE 1 : Dans une grosse casserole, faire chauffer l’huile et cuire les graines de cumin jusqu’à ce qu’elles changent de couleur et dégagent une bonne odeur. Ajouter ensuite l’oignon, l’ail, et le gingembre frais jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides (sauf le gingembre, qui reste jaune).

ETAPE 2 : Ajouter les épices et bien mélanger, puis les tomates avec un peu d’eau. Bien mélanger, couvrir, et laisser les mijoter 5 minutes, le temps que les tomates cuisent, avant d’ajouter les pois chiches, la patate douce, de l’eau et du sel. Laisser mijoter 15 minutes à nouveau.

ETAPE 3 : Incorporer les épinards et le jus de citron vert avant de laisser cuire à feu doux entre 5 et 10 minutes, jusqu’à obtention de la texture souhaitée. Il ne reste plus qu’à ajuster l’assaisonnement, et à servir avec un peu de paprika.

 

Pâtes sauce cacahuète

© Vegan Richa

Ingrédients pour 2 personnes :

  • 60cl d’eau
  • 180g de pâtes (ici des linguini), de riz, ou vermicelles de riz, au choix.
  • 50g de branches de céleri en tranches
  • 25g de carottes en rondelles
  • 1/2 poivron rouge tranché
  • 120g de tofu en cubes
  • 3 cuillères à soupe de beurre de cacahuète
  • 2 cuillères à soupe d’oignon jeune hachés (optionnel)
  • 1 cuillère à soupe de sucre au choix (blanc, de canne, sirop d’agave, …)
  • 2 à 3 cuillères à café de sauce sriracha (sauce piquante thaïlandaise)
  • 2 à 3 cuillères à café de sauce soja
  • 1 petit morceau de gingembre frais râpé ou émincé
  • 1 cuillère à café de jus de citron jaune ou vert
  • 1/2 cuillère à café d’ail en poudre
  • 1/2 cuillère à café de vinaigre blanc
  • Un peu de piment de Cayenne
  • Sel
  • De la coriandre ou du persil pour la garniture
  • Des cacahuètes grillées pour la garniture

ETAPE 1 : Mettre tous les ingrédients dans une grande casserole, sauf les pâtes si celles choisies ont une cuisson rapide, et sans les éléments de garniture. Porter à ébullition jusqu’à cuisson voulue (et ajouter les pâtes au moment adéquat).

ETAPE 2 : Une fois la cuisson et consistance souhaitée, servir chaud et garnir avec des herbes fraîches au choix (coriandre, persil, …) et quelques cacahuètes grillées.

 

Bon appétit ! 

Vivent les gnocchis !

Le samedi, c’est gnocchis !

Non non, on a pas du tout inventé ça ! De toute façon, ça marche aussi avec le lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi… et le dimanche, c’est l’exception qui confirme la règle !

Voici deux recettes de gnocchis maison, à la pomme de terre et à la patate douce, réalisables également en version sans gluten, ainsi que trois recettes pour cuisiner les gnocchis : alla Salvia, alla Carbonara, alla Bolognese. 
Et le tout, 100% végétal, oui oui !

 

Gnocchis de pomme de terre

gnocchis pdt

© Cuisine Actuelle

Ingrédients pour deux personnes :

  • 500g de pommes de terre
  • 125g de farine de blé
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Sel, poivre

Nb : pour une version sans gluten, tu peux utiliser de la farine de riz.

ETAPE 1 : Éplucher les pommes de terre puis les faire cuire dans de l’eau bouillante salée jusqu’à ce qu’elles deviennent fondantes – environ 40mn pour des patates entières, moins pour des patates coupées au préalable.

ETAPE 2 : Réduire les pommes de terre en purée, à la fourchette ou au presse purée, puis ajouter la farine ainsi qu’un peu de sel et de poivre. Pétrir jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte.

ETAPE 3 : Former de longs rouleaux de 3 cm de diamètre sur un plan de travail bien fariné, puis les découper en tronçons de 2 cm de long environ. Les rouler ensuite entre ses mains avant d’appuyer légèrement dessus avec les dents d’une fourchette pour leur donner leur forme traditionnelle. Saupoudrer finalement de farine et les déposer sur un torchon fariné.

ETAPE 4 : Dans un grand volume d’eau bouillante et salée, faire cuire les gnocchis jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface (maximum 3 minutes). Les égoutter puis, dans un plat, y verser la cuillère à café d’huile d’olive. C’est prêt !

 

Gnocchis de patate douce

gnocchis-patate-douce.jpg

© Clea Cuisine

Ingrédients pour deux personnes :

  • 300g de patates douces
  • 60g d’arrow-root (ou fécule de pomme de terre, de maïs…)
  • 60g de farine d’avoine complète (ou de riz ou d’épeautre complète ou semi-complète)
  • Sel

ETAPE 1 : Faire cuire les patates douces dans une casserole d’eau salée bouillante jusqu’à ce qu’elles deviennent tendres (le couteau doit pouvoir s’y enfoncer très facilement).

ETAPE 2 : Écraser les patates douces en purée, puis y ajouter tout le reste et pétrir jusqu’à obtenir une boule de pâte.

ETAPE 3 : Sur un plan de travail bien fariné, faire des petits boudins avec cette pâte puis les découper en petits gnocchis de la taille voulue. Utiliser la fourchette pour marquer les gnocchis de leurs stries traditionnelles.

ETAPE 4 : Chauffer une marmite d’eau salée à ébullition, puis y plonger les gnocchis et les sortir à l’écumoire dès qu’ils remontent à la surface. Tadaaaam !

 

A quelle sauce, ces gnocchis ?

Alla Salvia

© Eva Les Petits Plats

Alla Carbonara

© Giusi Genduso

Bien évidemment, tu peux réaliser cette recette avec tes gnocchis maison !

 

Alla bolognese

© Nil Minamoto

 

ET BON APPÉTIT  !

Quiz légumineuses !

Non mais les haricots, pois chiches et compagnie, c’est classique, on connait…
eh bien peut être pas tant que ça ! 

>> 10 questions, 10 bonnes réponses <<
Découvre si tu es plutôt un as de la légumineuse ou un inculte du pois chiche !

 

petit pois

 

Q°1 : Qu’est-ce qu’une légumineuse ? 

a. Un petit légume lumineux
b. Une céréale de la même famille que le riz
c. Une espèce végétale qui produit des graines comestibles
d. Une espèce végétale qui produit des fleurs comestibles une fois séchées

Q°2 : Quel pays est le premier producteur de légumineuses dans le monde ?

a. Le Canada
b. La Chine
c. L’Inde
d. Les Etats-Unis

Q°3 : D’où le pois chiche tire-t-il son nom ?

a. Du fait qu’il est très économique et donc parfait pour les gens chiches
b. De son nom latin cicer arietinum qui signifie « pois en forme de tête de bélier »
c. Du fait qu’il est un tout petit pois
d. Du son que les pois font quand on les secoue

Q°4 : Que ne contiennent pas les légumineuses ? 

a. Du gluten
b. De la vitamine B
c. Du calcium
d. Du fer

Q°5 : Les légumineuses améliorent la fertilité des sols en y fixant…

a. Du potassium
b. De l’oxygène
c. De magnésium
d. De l’azote

Q°6 : Quel aliment ne fait pas partie de la famille des légumineuses ?

a. Le sarrasin
b. Le trèfle
c. Les fèves de soja
d. Les petits pois

Q°7 : Nos grand parents consommaient environ 7 kg de légumineuses par an. Aujourd’hui, combien en consommons-nous en moyenne en France ?

a. 8,3 kg / an
b. 6 kg / an
c. 3,5 kg / an
d. 1,7 kg / an

Q°8 : Lequel de ces plats n’est traditionnellement pas composé de légumineuses ? 

a. Le couscous
b. La moussaka
c. Le dahl
d. Les falafels

Q°9 : Combien d’espèces de haricots verts existe-t-il ? 

a. 3
b. Une vingtaine
c. Plus de 200
d. Environ 350

Q°10 : D’un point de vue nutritionnel, les légumineuses sont parfaitement complémentaire des…

a. Céréales
b. Protéines animales
c. Légumes verts
d. Oléagineuses (cacahuètes, amandes, noisettes, …)

 

haricots rouges

Les réponses !

 

Q°1 : Réponse C

Ça aurait été mignon, mais non, ce n’est pas un petit légume lumineux…

Q°2 : Réponse C

En plus d’être le premier consommateur de légumineuses, l’Inde en est aussi le premier producteur mondial avec 22 millions de tonnes produits en 2018 selon une étude de la banque néerlandais Rabobank.

Q°3 : Réponse B

Non non, les pois chiches ne font pas de bruit quand on les secoue !

Q°4 : Réponse A

En plus d’être de très bonnes sources de protéines, fibres et glucides, les légumineuses sont riches en vitamine A, en calcium, et en fer.

Q°5 : Réponse D

Les légumineuses sont les seules plantes capables d’absorber et de fixer l’azote dans les sols, ce qui améliore leur fertilité. Ce sont donc des plante qui permettent de lutter contre le réchauffement climatique et l’appauvrissement des sols agricoles.

Q°6 : Réponse A 

Oui, le trèfle est bien une légumineuse ! Le sarrasin quant à lui, est considéré comme une pseudo-céréale : il ne fait pas partie de la famille des céréales d’un point de vue botanique mais est considéré comme tel.

Q°7 : Réponse D

Boudées à cause de leur image d’aliment fade et « aliment de pauvres », les légumineuses sont pourtant géniales d’un point de vue nutritionnel et environnemental ! Elle connaissaient tout de même une nouvel engouement ces dernières années

Q°8 : Réponse B

Originaire des Balkans et du Moyen-Orient, la moussaka est le seul de ces plat qui n’est traditionnellement pas composé de légumineuses.

Q°9 : Réponse C

Il existe plus de 200 espèces de haricots verts, réparties en trois grands groupes : les haricots filet, les haricots mange-tout, et les haricots filet mange-tout.

Q°10 : Réponse A 

Riches en lysine et pauvre en acides aminés soufrés, les légumineuses sont complémentaires des céréales qui elles sont pauvre en lysine et riche en acides aminés soufrés. Cette combinaison légumineuses – céréales substitue parfaitement les protéines animales.

pois chiche 2

3 recettes : la courge butternut !

Et toi, tu savais que la courge butternut se cuisine en recettes salées, mais aussi en recettes sucrées ?

De saison et riche en potassium, calcium et phosphore, la courge butternut se réinvente à travers trois recettes que nous avons choisi de te présenter !

 

Butternut rôtie à l’ail et au romarin 

butternut rotie

© Audrey Cuisine

Ingrédients :

  • 1 courge butternut
  • 10 gousses d’ail
  • 2 brins de romarin
  • Huile d’olive
  • Sel & poivre

ETAPE 1 : Préchauffer le four à 180° en mode chaleur tournante.

ETAPE 2 : Rincer et couper en deux dans le sens de la longueur la courge butternut avant de retirer ses graines. On peut ensuite placer les deux morceaux dans un plat à gratin.

ETAPE 3 : A l’aide d’un couteau, quadriller la chair pour faciliter la cuisson. Ajouter sur les demi-courges un filet d’huile d’olive, les gousses d’ail préalablement épluchées, et le romarin.

ETAPE 4 : Saler et poivrer puis enfourner 1h à 180°.

 

Gaufres à la courge butternut

gaufres-courge-1.jpg

© Au vert avec Lili

Ingrédients pour 5 gaufres :

  • 170 g de courge butternut
  • 200 g de farine d’avoine
  • 1 c. à soupe de graines de lin (ou graines de chia)
  • 1 petite c. à café de bicarbonate alimentaire
  • 1 petite c. à café de fleur de sel
  • 1/4 c. à café de cannelle
  • 1 c. à soupe de jus de citron jaune ou de vinaigre de cidre
  • 200 ml de lait végétal au choix
  • 45 g d’huile de coco fondue (ou huile d’olive) + un peu d’huile pour le gaufrier

ETAPE 1 : Laver la courge butternut et la cuire à la vapeur ou dans l’eau (la peau peut être gardée si la courge et bio).

ETAPE 2 : Dans un saladier, verser la farine d’avoine, les graines de lin (ou de chia), le bicarbonate, le sel et la cannelle.

ETAPE 3 : Mixer la courge cuite avec le jus de citron ou le vinaigre, le lait végétal et l’huile, puis combiner les deux préparations.

ETAPE 4 : Faire chauffer le gaufrier et l’huiler légèrement. Déposer 1/5 de la pâte par empreinte à gaufre en une couche plutôt épaisse. Faire cuire les gaufres 5 à 6 minutes.

Retrouve une idée de garnissage à base d’avocat et de mâche avec une sauce cacahuète – coco sur le blog Au Vert avec Lili !

 

Gâteau à la courge butternut glacé au chocolat

gâteau butternut

© Rose Citron

Ingrédients :

  • 240g de chair de courge butternut cuite au four (coupée en deux 35mn à 180°) ou à la vapeur. Compter environ 500g de butternut crue.
  • 240 g de farine
  • 250g de sucre en poudre
  • 100ml d’huile au goût neutre (colza ou coco désodorisée)
  • une cuillère à café de jus de citron ou de vinaigre de cidre
  • 14g de levure
  • 200ml de lait végétal
  • une pincée de sel
  • de la vanille liquide ou en poudre

Pour le glaçage :

  • 135g de chocolat à pâtisser
  • 80ml de crème de soja
  • une belle cuillère à soupe de purée de noisettes (facultatif)

ETAPE 1 : Après avoir récupéré la chair de la butternut, la mixer avec le lait végétal, puis ajouter le citron ou le vinaigre de cidre.

ETAPE 2 : Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre, la levure, le sel et la vanille, puis l’huile.

ETAPE 3 : Ajouter le mélange de courge et de lait végétal dans le saladier et bien mélanger.

ETAPE 4 : Verser l’appareil dans un moule huilé et fariné puis l’enfourner à 180° pendant 35 minutes environ. La cuisson se vérifie en piquant le gâteau avec un couteau : il doit ressortir sec.

ETAPE 5 : Une fois le gâteau refroidi, il est temps de s’occuper du glaçage !
Faire fondre le chocolat avec la crème de soja (et la purée de noisettes), puis napper généreusement le gâteau… C’est prêt !

 

BON APPÉTIT ! 

Bon plan cosmétique : les huiles !

Naturelles, plus économiques et écologiques que les produits industriels… focus sur les huiles, reines des cosmétiques !

Pour hydrater, démaquiller, pour la barbe, les cheveux, les ongles… Oui, tu l’as compris, il y a en a pour tout le monde !


Aujourd’hui on a décidé de te présenter 5 huiles végétales, utilisables pures.
Avec celles-ci, tu peux remplacer une bonne partie de tes crèmes, masques, et autres produits cosmétiques.

C’est donc un gain de place, d’argent, et moins de déchets !


L’huile d’argan : la valeur sure !

Issue du noyau du fruit de l’arganier, l’huile d’argan est incroyablement nourrissante !

argan-869756_1920

  • Sur la peau : très riche en anti-oxydants et acides gras insaturés, cette huile nourrit intensément la peau et la protège, en lui apportant plus de souplesse. Elle convient à toutes les peaux sensibles, sèches, matures, et est parfaite pour l’hiver !
  • Sur les cheveux, les ongles : ici aussi l’huile d’argan nourrie ; elle a la capacité de fortifier les ongles et cheveux, ainsi que de redonner de l’éclat à ces derniers.

Un peu plus chère que les autres huiles, l’argan bio s’achète autour de 70€ le litre.
Mais pas de panique, en général les huiles ne se consomment pas très rapidement.

 

L’huile d’olive : simple et efficace ! 

En plus d’être incroyable en cuisine, l’huile d’olive a de superbes propriétés hydratantes.

olive

  • Sur la peau : très douce, elle s’utilise parfaitement sur les peaux sèches et sensibles, sur les mains ou encore les lèvres. Comme de nombreuses huiles fluides, elle est très utile en tant que démaquillant.
  • Sur les cheveux, les ongles : pour faire briller ta jolie tignasse, rien de mieux que l’huile d’olive. Elle sait aussi nourrir les cheveux et ongles, ainsi qu’apaiser le cuire chevelu.

L’huile d’olive biologique de trouve à partir de 8€ le litre ; un peu plus pour soutenir des producteurs français.

 

L’huile d’abricot : alliée des jolies peaux

Peu connue, cette huile est faite à partir de l’amande du noyau des abricots, et a des propriétés très intéressantes pour la peau.

abricot.jpg

  • Sur la peau : pleine de vitamines A et E, toutes deux des antioxydants, elle est connue pour illuminer le teint et tonifier la peau. Cette huile toute douce est parfaite sur les peau sèches ou fatiguées, qu’elles soient jeunes ou matures, et est non comédogène. Une alliée bonne mine !

Si elle est biologique, l’huile d’abricot se trouve à partir de 50€ le litre.
Elle se consomme lentement et n’est donc finalement pas si coûteuse au quotidien.

 

L’huile de pépin de raisin : sèche et antioxydante

Aussi embêtants peuvent-ils être lorsque l’on croque dessus, aussi vertueux sont-il pour la peau ou les cheveux !

raisin

  • Sur la peau : étant régulatrice de sébum, anti-inflammatoire, et très fine, cette huile est parfaite pour les peaux acnéiques. Mais elle saura aussi s’occuper des peaux matures grâce sa vitamine E, un antioxydant naturel.
  • Sur les cheveux : elle est privilégiée sur les cheveux fins et cassants, qu’elle sait entretenir et nourrir parfaitement.

L’huile de pépin de raisin biologique se trouve dès 44€ le litre. Malheureusement, il est plus difficile d’en trouver issue de culture non traitées comparativement aux autres huiles.

 

L’huile de ricin : l’amie des poils !

Pas de panique, pas de poison mortel dans cette huile (la ricine) ! Le ricin est une plante incroyable de laquelle on peut extraire un dangereux poison, mais aussi une huile purifiante et fortifiante. 

ricin.jpg

  • Sur la peau : réputée pour ralentir la prolifération des microbes et pour être réparatrice, elle est idéale pour les peaux sujettes aux inconforts et imperfections, telles que les peaux acnéiques par exemple.
  • Sur les cheveux, la barbe, les cils : l’huile de ricin est largement utilisée pour nourrir, fortifier et favoriser la croissance de ces poils. Pour faciliter l’application, tu peux la chauffer légèrement afin de la rendre plus fluide. Pour la barbe et les cils, il suffit d’en appliquer un peu le soir avant de dormir, sans forcément rincer le lendemain matin, contrairement aux cheveux.

Il faut compter entre 15 et 25€ le litre pour une huile de ricin biologique.

NB : l’huile de ricin n’est pas conseillée en application sur les femmes enceinte, pour qui il est également vivement contre-indiqué de l’ingérer.

 

A toi de choisir !

Sources : Aromazone & Virginie Jung, sage femme phytothérapeute.

3 recettes parfaites pour le petit déjeuner

Si toi aussi tu manges presque toujours la même chose au petit déjeuner, tu es au bon endroit !

Voici 3 recettes simples et efficace pour un petit déjeuner 100% fait maison, gourmand, et sain !

 

Pudding de chia au lait d’amande et au kiwi

pudding-chia-amades.jpg

© Keskonmangemaman

Petit point nutri : pleines d’oméga 3, de calcium, de protéine et de fibres, les graines de chia ont de fortes vertus rassasiantes et apportent de l’énergie, ce qui justifie tout à fait leur place au petit déjeuner ! Elles ont un pouvoir épaississant qui permet d’en faire du pudding, et même de remplacer les œufs dans des gâteaux par exemple.

Ingrédients pour deux portions :

  • 60g de graines de chia
  • 40cl de lait d’amande
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’agave
  • 2 kiwis 

ETAPE 1 : La veille au soir, dans chacun des deux verres, verser en doses équitables et mélanger le lait d’amande, les graines de chia et le sirop d’agave. Laisser gonfler la nuit au frigo.

ETAPE 2 : Le matin, éplucher les kiwis et les découper en tranches avant de les placer joliment sur les puddings.

C’est prêts !

 

Granola maison au chocolat

granola-maison-au-chocolat-1150x0

© Papilles & Pupilles

Petit point nutri : on l’achète souvent fini, mais sa composition est tout aussi souvent mauvaise. Les granolas industriels sont bourrés de sucres, ce qui provoque alors un pic glycémique lorsqu’il est mangé après un gros dodo pendant lequel ton corps n’a rien eu à digérer. Pourtant, céréales et oléagineuses sont des parfaites alliées du petit déjeuner.
Alors voici comment les déguster dès le réveil de façon plus saine !

Ingrédients :

  • 200 g de flocons d’avoine
  • 100 de noix de macadamia
  • 100 g d’amandes
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 80 ml de jus de pommes
  • 1 pincée de sel
  • 1 pointe de couteau de cannelle
  • 150 g de chunk de chocolat noir

NB : tu peux utiliser d’autres oléagineuses à la place des noix de macadamia et amandes : noisettes, cacahuètes, noix, graines, … 

ETAPE 1 : Concasser grossièrement les amandes et noix de macadamia avant de les mettre dans un saladier avec tous les autres ingrédients sauf le chocolat.

ETAPE 2 : Étaler le mélange sur une plaque de cuisson et l’enfourner dans un four préchauffé à 170° pendant 30 minutes, en remuant toutes les 10 minutes. Laisser ensuite refroidir.

ETAPE 3 : Une fois le granola refroidi, ajouter les grosses pépites de chocolat noir.

Conseil conservation : tu peux mettre ton granola dans un bocal, et le conserver ainsi pendant plusieurs semaines. 

 

Brioche tressée 100% végétale à la fleur d’oranger

brioche

© Patate et Cornichon

Petit point nutri : la brioche (faite maison de préférence !) est une bonne idée comme base pour le petit déjeuner, car elle va apporter des sucres lents (mais attention à ne pas la faire trop sucrée). On peut la tartiner avec du beurre d’amande ou de cacahuète par exemple et la manger avec quelques fruits frais. 

Ingrédients pour une brioche :

  • 500g de farine
  • 120g de sucre (voire moins selon les goûts)
  • 300ml de lait de coco
  • 75g d’huile de coco
  • 20g de levure fraîche
  • 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
  • 1 cuillère à café de sel

ETAPE 1 : Délayer la levure dans le lait de coco tiédi, et laisser reposer 5 minutes.

ETAPE 2 : Dans un saladier, mélanger la farine, le sucre et le sel, puis ajouter le mélange de lait de coco et levure, l’huile de coco fondue, et l’eau de fleur d’oranger.

ETAPE 3 : Pétrir jusqu’à ce que la pâte soit homogène, et laisser la brioche lever pendant 1 heure sous un torchon humide.

ETAPE 4 : Diviser ensuite la pâte en 3, et en faire des boudins afin de réaliser une tresse. Laisser lever 40 minutes sur un papier sulfurisé et à l’air libre.

ETAPE 5 : Badigeonner la brioche d’un peu de lait de coco (ou de soja) et enfourner à 210° pendant 15 à 20 minutes.

Conseil beauté (oui, les brioches aussi ont droit de se faire une petite beauté) : pour la faire briller, après cuisson tu peux la badigeonner d’un peu de sirop d’agave ou d’érable. Effet garanti ! 

 

On espère que ces trois recettes vont te donner des idées ! 
Bon appétit 

 

Nouvel An, à travers le temps et le monde

feu_dartifice_royan.jpg

Le 1er janvier n’a pas toujours été le premier jour de l’année. Les historiens situent ses premières célébrations à Babylone, deux mille ans avant notre ère.

En Égypte antique, l’événement majeur de l’année était la crue annuelle du Nil, le Jour de l’an commence avec les premiers signes de la montée des eaux.

Dans la Rome antique, Romulus fait commencer l’année le 1er mars et César, en 45 av. J.-C, le 1er janvier.

À l’époque des Gaulois, le gui était déjà une plante sacrée, possédant des vertus magiques attribuées à sa perpétuelle verdeur, telle que la fécondité, d’où le symbolique baiser sous le gui. Même si les celtes ne fêtaient pas Nouvel An à cette période, mais début novembre.

Résultat de recherche d'images pour "gui druide"

Source : Le Point

 

C’est la Nouvelle-Zélande qui fête en premier la nouvelle année dans le monde, hormis des petites îles du Pacifique Sud. À Wellington et dans les autres villes du pays, la tradition est de sortir ses plus belles casseroles à minuit et de les frapper pour créer un vacarme assourdissant dans les rues.

Au Japon, le Nouvel An est une fête à célébrer en famille. Les coutumes du réveillon commencent par un grand ménage ou « ōsōji » afin de purifier la maison. Le soir du 31 décembre, la famille savoure une délicieuse soupe chaude avec des nouilles longues et fines qui symbolisent la longévité. Avant minuit, elle assiste aux 108 coups de gong qui annoncent l’arrivée de la nouvelle année dans un temple bouddhiste. La tradition est de se coucher ensuite afin de contempler ensemble le premier lever du soleil de la nouvelle année, appelé « hatsuhinode ».

En Russie, la coutume est d’écrire leur vœu sur un bout de papier à minuit avant de le brûler et de mettre les cendres dans leur verre de champagne. Il est crucial de finir son verre immédiatement pour espérer voir le vœu se réaliser pendant l’année.

En Espagne, le repas ne commence pas avant minuit et il est de coutume que chacun avale un grain de raisin à chaque coup de cloche jusqu’à minuit. Cela permet d’obtenir chance, prospérité et succès pour toute l’année à venir.

Au Québec, ne fuyez pas si on vous propose un « Sour Toe cocktail » ou cocktail aigre à l’orteil. Il s’agit d’un cocktail servi dans un verre de champagne où flotte un véritable gros orteil. Comme le dit la coutume locale « You can drink it fast, you can drink it slow. But the lips have gotta touch the toe. »

Image associée

Source : ACS Ami

 

Certains pays ne suivent pas le calendrier grégorien. De ce fait, ils ne célèbrent pas le Nouvel An le 1er janvier. C’est le cas des Israéliens, qui le fêtent en septembre ou en octobre, et des Chinois qui célèbrent le changement d’année en janvier ou en février.

Pour les Iraniens, c’est le 21 mars, pour l’arrivée du printemps. Selon les années, le printemps peut tomber à midi, à 2 heures ou à 4 heures du matin. Tout le monde se réunit autour de la table où ont été placés sept produits essentiels.

haft_sin_nouvel_an_iran_norouz
Norouz, nouvel an perse. Photo de Cosmic Tomatoes
Source : RFI

 

Bonne et heureuse année ! 

 

Noël est bientôt là !

Hé oui ! comme Noël approche à grands pas, il est temps de préparer en famille, avec des amis ou avec son fidèle compagnon à poils, les traditionnels petits biscuits de Noël

Voici trois recettes toute simples à dégusté à côté du sapin !

guirlande noel

 

Biscuits de Noël aux noisettes

Biscuits de Noël vegan aux noisettes 0
© La Tendresse en Cuisine

 

Ingrédients :

  • 250 g de farine
  • 100 g de noisettes en poudre
  • 90 g de sucre glace
  • 150 g d’huile neutre pour cuisson
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 26 noisettes entières

 

ETAPE 1 : verser dans un grand bol la farine, la poudre de noisettes, le sucre glace, la levure chimique et le sucre vanillé et bien mélanger ensemble les ingrédients.

ETAPE 2 : verser l’huile neutre pour cuisson et mélanger le tout, puis rouler la pâte en petites boule d’à peu près une balle de ping-pong et enfoncer une noisette entière dedans.

ETAPE 3 : disposer les biscuits sur une feuille de papier sulfurisé posée sur un plaque à pâtisserie.

ETAPE 4 : enfourner pour 20 minutes à 180°C.

Tu peux alors les saupoudrer de sucre glace, une fois bien refroidi, pour symboliser la neige de Noël !

 

 

Biscuits chaï de Noël

© Elle

Ingrédients :

  • 10 cl de crème de millet (ex : millet cuisine soy)
  • 250 g de farine
  • 80 g de margarine végétale
  • 50 g de sucre complet
  • 50 g de purée d’amande blanche
  • 20 g de fécule
  • 1 cuillère à soupe d’épices chaï*

* mélange à base de cannelle, cardamone, badiane, vanille, poivre noir, gingembre, girofle. La composition peut varier selon les préparations.

 

ETAPE 1 : fouetter la margarine avec le sucre et la purée d’amande dans un saladier, puis ajouter le millet cuisine et mélanger à nouveau.

ETAPE 2 : incorporer la farine, la fécule et les épices, pétrir jusqu’à obtenir une boule de pâte lisse et homogène, puis placer la pâte au réfrigérateur 15 minutes.

ETAPE 3 : étaler la pâte sur un plan de travail fariné et l’abaisser sur une épaisseur de 3 mm, découper des formes à l’aide d’emporte-pièces et disposer les biscuits sur une plaque de four recouverte de papier cuisson.

ETAPE 4 : enfourner 15 minutes à 180°C puis laisser refroidir avant dégustation.

 

 

Biscuits de Noël à la confiture

biscuit-de-noel-2
© MyProtein

Ingrédients :

  • 200 g de margarine
  • 150 g d’édulcorant naturel (érythritol) ou du sucre
  • 300 g de farine de sarrasin
  • 100 g d’amandes en poudre
  • confiture à la fraise (ou autre)

ETAPE 1 : battre la margarine avec l’édulcorant, ajouter la farine de sarrasin et les amandes en poudre et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.

ETAPE 2 : faire une boule avec la pâte et la laisser poser une heure (environ) au réfrigérateur.

ETAPE 3 : aplatir la pâtes et la répartir dans vos moules (pour chaque biscuit d’un côté plein et d’un côté avec un trou au centre).

ETAPE 4 : enfourner pendant environ 20 minutes à 160°C et une fois les biscuits sortis du four, étaler de la marmelade sur un biscuit et couvrir avec un autre.


Tous aux fourneaux, et bon appétit !

En pleine forme tout l’hiver !

L’Hiver approche à grand pas et pour bien s’y préparer, Intrépide te propose une interview toute en douceur avec deux spécialistes de la phytothérapie !

Petit rappel :

  • Huile Essentielle = HE
  • Huile Végétale = HV

Qu’est-ce qu’un phytothérapeute ?

Un phytothérapeute, en France, est un professionnel de santé (médecin, pharmacien, sage- femme,…) qui a validé un Diplôme Universitaire en phyto ou aroma/phytothérapie. Ce dernier base tout ou une partie de la prise en charge de son patient sur la connaissance des plantes médicinales et de leurs effets.
Le mot « phytothérapie » vient d’ailleurs du grec « phytos » qui signifie plante et « therapeuo » qui signifie soigner.

Résultat de recherche d'images pour "herbier"

Comment bien s’immuniser et se préparer à l’automne/hiver ?

L’automne et l’hiver apportent leurs lots de maladies et de déprime saisonnière. En plus d’une bonne hygiène de vie, il faut savoir respecter les besoins de son corps en sommeil et repos, avoir une consommation plus riche en oméga-3, vitamines, oligo-éléments et magnésium pour lutter contre la fatigue et la baisse de moral qui s’installent.
Voilà quelques « recettes » non exhaustives que l’ont peut mettre en place en prévention. A noter que la luminothérapie et la pratique régulière d’un sport sont également bénéfiques.

  • Renforcer les défenses immunitaires
    Dans le creux de la main verser un type d’HV (olive, noisette, jojoba, … mais pas de mélange) et 1 ou 2 gouttes de ravintsara. Appliquer ce mélange en répartissant sur le thorax le dos ou la plante des pieds le matin pendant 10 jours.
  • Prévention des affections virales hivernales (grippe)
    HE de Pin + Eucalyptus globulus + Eucalyptus radiata + Pamplemousse + Myrte. Préparer un mélange à l’aide de 5 ml de chaque HE. Diffuser régulièrement dans l’atmosphère de la pièce principale.
  • Prévention de la gastro
    Prenez 1 goutte d’HE de ravintsara ou de tea tree sur un comprimé neutre, dans une demi cuillère à café de miel, 2 fois par jour.
    Cela peut s’ajouter à la diffusion des huiles précédentes 2 ou 3 fois par jour.

Extraits de la page facebook de la pharmacie Chantraine

Comment gérer les petits coups de déprime ?

Si malgré une bonne hygiène de vie, un petit coup de déprime se faisait ressentir, la phytothérapie peut également aider à gérer ces derniers !
Ainsi, des huiles aux propriétés diverses peuvent êtres utilisées seules ou en association, tant pour leurs cotés dynamisant, relaxant ou euphorisant.

EN APPLICATION CUTANÉE ET EN FRICTION
Une goutte de HE diluée dans une goutte de HV en massage au niveau des points énergétiques (plantes des pieds, plexus solaire, poignets,…)

  • Synergie Détente & Optimisme
    – HE de Mandarine verte : 2 ml
    – HE de Litsée citronnée : 1.5 ml
    – HE de Pamplemousse : 1 ml
    – HE de Marjolaine à coquilles : 0.5 ml
    Déposez 5 gouttes de la synergie sur un mouchoir ou 1 à 2 gouttes sur les poignets, à respirer plusieurs fois dans la journée.
  • Synergie Manque d’Energie & Vitalité
    – HE d’Épinette noire : 2 gouttes
    – HE de Sapin baumier : 2 gouttes
    – HE de Petitgrain : 1 goutte
    – HE de Lavande fine : 1 goutte
    Diluez ce mélange dans une noisette d’HV et masser le long de la colonne vertébrale.

Résultat de recherche d'images pour "huile"

EN DIFFUSION ATMOSPHÉRIQUE
Verser les HE dans un diffuseur, et les diffuser 10 minutes 3 fois par jour.
Tu peux également disposer quelques gouttes de HE sur un mouchoir ou au niveau des poignets et inspirer profondément 2 à 3 fois de suite pour te détendre, te tonifier et/ou apporter dynamisme et joie de vivre.

  • Composition à diffuser « Bonne humeur »
    – HE de Pamplemousse BIO : 5 ml
    – HE de Iary : 1.5 ml
    – HE d’Orange douce BIO : 2.5 ml
    – HE de Verveine odorante BIO : 1 ml
    – HE d’Ylang-Ylang complète : 4 gouttes
    En brume d’ambiance : verser quelques gouttes de HE dans l’eau du brumisateur. Brumiser plusieurs heures par jour pour créer une ambiance détendue et joyeuse.
  • Composition à diffuser « Joie de vivre et Enthousiasme »
    – HE de Verveine odorante : 2 ml
    – HE de Bergamote : 2 ml
    – HE de Citron : 1 ml
    Verser quelques gouttes dans votre brumisateur avant de brumiser.

EN SPRAY D’AMBIANCE
Pour créer une atmosphère vivifiante et invitant à la bonne humeur !

  • Spray d’ambiance « Vivifiant »
    – Alcool à 70° : 25 ml
    – HE de Sapin Baumier : 60 gouttes
    – HE d’Épinette noire : 56 gouttes
    – Fragrance cosmétique Pomme d’amour : 18 gouttes

EN BAIN AROMATIQUE
Mélanger au préalable 15 gouttes d’HE avec 2 ml de solubol (= du solubilisant 100% naturel et sans alcool). Verser le mélange dans le bain.
Tu peux également verser quelques gouttes de HE sur du sel de mer ou du sel d’Epsom avant ajout de l’eau chaude dans la baignoire.

Extrait du site d’aromazone

Résultat de recherche d'images pour "huile essentielle"

Quels sont vos indispensables durant cette période de l’année ?

Les HE indispensables pour l’hiver sont pour moi, le ravintsara, la lavande (brûlure et relaxation), le niaouli, l’eucalyptus RADIATA (pour le rhume) et l’eucalyptus GLOBULUS en deuxième (pour la toux grasse), le tea tree, la girofle (anti-infectieux, anti-viral et tonique, qui fonctionne également pour les dents ou abcès dentaires pour le côté anesthésiant), l’eucalyptus citronné (anti-inflammatoires 2 gouttes sur une pastille comme propalgan (propolis) pour les maux de gorge), menthe poivrée (digestif après fête), citron (detox et tonique) , écorce cannelle (pour fatigue hivernale et anti-infectieux en dernier recours).

On peut également avoir toute l’année certaines HE comme : la ciste en cas de coupure, la gaul-thérie pour les douleurs musculaires, l’hélichryse pour les hématomes et l’origan pour les gastro entérite ou tourista et cystite !

Quelque chose à ajouter ?

Chaque personne répond différemment et les HE ne sont pas anodines et peuvent être dangereuses, il ne faut pas en abuser ou mal les utiliser. Alors ne vous lancez pas si vous n’êtes pas sûrs de vous ou le cas échéant sans consultation d’un professionnel formé. De plus, la qualité des HE utilisées est très importante, les acheter en pharmacie ou sur des sites sérieux est un gage de qualité et ne doit pas être négligé.

Image associée

Remerciements à…

Virginie JUNG
Sage-femme libérale, DE de la faculté de médecine de Nancy
Aroma-phytothérapeute, DU de la faculté de pharmacie de Nancy
Echographiste, DIU de la faculté de médecine de Strasbourg
> site internet <

&

Myriam CHANTRAINE
Docteur en pharmacie, de la faculté de Pharmacie de Tours
Aroma-phytotherapeute, DU de la faculté de pharmacie de Nancy
Orthopédiste, DU de Besançon
> page Facebook <

Végétalien, végétarien, vegan, quésaco ?

De plus en plus de personnes se questionnent sur leur consommation, notamment de produits animaux. 
On entend parler de végétariens, vegans, végétaliens, ou encore même flexitariens. 

Mais qu’est-ce que tout ça veut vraiment dire !?

Intrépide décrypte !

Capture
Burger 100% d’origine végétale de Monty Good Burger


 

Le régime végétarien exclut la chair animale, soit la viande, le poisson et les fruits de mer.
Le végétarisme inclut cependant le reste des produits d’origine animale : œufs, produits laitiers (lait, beurre, fromage) et miel.

Certains consommateurs qui ne sont pas végétariens mais qui souhaitent limiter leur impact négatif sur l’environnement et les animaux décident de se définir avec d’autres termes :
– Les pesco-végétariens, qui excluent la viande mais continuent à manger du poisson.
– Les flexitariens, qui réduisent leur consommation de chairs animales, en les remplaçant par des protéines végétales.

 


 

Le régime végétalien exclut toute chair animale, mais également tous les produits alimentaires d’origine animale, tels que les œufs, les produits laitiers et le miel.
Contrairement aux idées reçues, c’est un régime alimentaire varié et gourmand, car la plupart des recettes faites avec des produits animaux sont végétalisables !

 

42911002_1309722285835295_8405654184031944704_n.jpg
Spécialités végétales bio et faites en France, par Petit Veganne 

 

31880822_165001737499712_6387293943192616960_n.jpg
Le Paris-Brest végétalien de Zoï, pâtisserie 100% végétale à Lyon.

 

Un abus de langage très courant revient à désigner les végétaliens comme des végans. Mais comme nous allons le voir, le véganisme ne s’arrête pas à l’alimentation !


 

Le veganisme est un mode de consommation qui ne s’arrête pas à l’alimentation. Le vegan /vegane/ exclut tout produit issu de l’exploitation animale.
En plus de l’alimentation végétalienne, le véganisme s’étend à la mode (refus de la fourrure, du cuir, de la laine), aux cosmétiques (utilisation de produits non testés sur les animaux), et aux « loisirs » (ne pas fréquenter un cirque détenant et exploitant des animaux par exemple).

 

Captureb.JPG
Sac fait en Piñatex, soit du cuir d’ananas, par Maniwala

Captureee.JPG
Cosmétiques solides et zéro déchet, non testés sur les animaux, par Lamazuna

 


 

 

Ces choix alimentaires ou de mode de vie répondent majoritairement à des enjeux éthiques, au respect de l’environnement et à la santé.

Chacun peut alors adapter son quotidien et ses choix de consommation selon ses positions face à ces réflexions.

 

Résultat de recherche d'images pour "L214"