Boissons rafraichissantes pour l’été

L’été est là, il faut chaud et on a bien besoin de se rafraichir. Pour ça, rien de plus simple, on t’a concocté un petit article avec différentes boissons parfaites pour ce temps !

Café frappé

Ingrédients :

  • 300 ml de café froid
  • 10 glaçons
  • 1 cuillère à café de vanille
  • Optionnel : 1 à 2 cuillère à soupe de crème végétale

Mixer tous les ingrédients ensemble pendant 5 mn et déguster immédiatement tant que c’est bien frais !

Smoothie melon-cerise

Ingrédients :

  • 1/4 de melon
  • 15 cerises
  • 5 glaçons

Mixer tous les ingrédients ensemble pendant 5 mn et déguster immédiatement tant que c’est bien frais !

Milkshake choco-noisettes

Ingrédients :

  • 10 noisettes
  • 1 cuillère à soupe de cacao
  • 200 ml de lait végétal
  • 5 glaçons

ETAPE 1 : bien mixer les noisettes pour obtenir une crème (ça peut prendre un certain temps)

ETAPE 2 : ajouter tous les ingrédients et mixer 5 mn puis déguster immédiatement.

Smoothie Pomme-pêche-vanille

Ingrédients :

  • 1 pomme
  • 2 pêches
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 10 glaçons

Tout mixer ensemble pendant 5 mn et déguster tant que c’est frais !

Smoothie Banane-carotte-gingembre

Ingrédients :

  • 1 banane congelée
  • 2 carottes
  • 1 petit bout de gingembre frais
  • 5 glaçons

Tout mixer ensemble pendant 5 mn et déguster tant que c’est frais !

3 recettes : la lessive

Oui, bien sûr, on sait que la lessive ne se mange pas… Mais on voulait quand même te partager un petit article avec 3 recettes pour faire sa lessive maison.

Faire sa lessive maison c’est pas long du tout et c’est beaucoup plus économique et aussi beaucoup plus écologique. En effet, la plupart des lessives du commerce rejettent des particules très nocives. Celles-ci ont tout d’abord une conséquence négative sur notre corps : la revue 60 millions de consommateurs a montré que certaines marques contiennent des substances cancérigènes. D’autre part ces substances toxiques sont ensuite rejetées dans les océans où elles participent à la prolifération des algues et nuisent à la faune et à la flore marines.

Pour ne pas risquer de rejeter des particules de plastiques en plus dans les océans, stocke ta lessive faite maison dans une bouteille en verre : par exemple vielle bouteille de limonade ou de jus de fruit !

Lessive au lierre

Pour cette lessive, il faut du lierre… C’est une plante « mauvaise herbe » qui pousse toute seule. Alors n’hésite pas à en piquer un peu à ton voisin s’il en a qui grimpe sur le mur de derrière… Je ne pense pas qu’il sera fâché, mais dans le doute essaie d’être discret.e !

Ingrédients

  • 100 g de feuilles de lierre (environ 50 feuilles)
  • 1 L d’eau
  • 5 gouttes d’huile essentielle (par exemple lavande)

ETAPE 1 : Coupe les feuilles en petits morceaux et mets les à bouillir dans 1 L d’eau. Quand ça commence à bouillir, compter 5 mn puis éteindre le feu.

ETAPE 2 : Couvrir et laisser les feuilles infuser dans l’eau pendant 24h minimum.

ETAPE 3 : Filtrer pour n’avoir que le liquide dans une bouteille et ajouter l’huile essentielle.

/!\ le lierre n’est pas comestible et peut être toxique donc il faut bien nettoyer tous les ustensiles de cuisine utilisés pour cette préparation

Lessive à la cendre

Si tu as une cheminée, pour toi la cendre c’est plutôt un truc un peu embêtant, que tu dois jeter souvent et qui te pourrit un peu la vie. Avec cette recette, tu vas enfin pouvoir valoriser et aimer cette cendre !

Ingrédients

  • 150 g de cendre
  • 1 L d’eau
  • 5 gouttes d’huile essentielle (lavande par exemple)

ETAPE 1 : Commence par tamiser la cendre pour ne pas avoir de trop gros morceaux, sinon ils ne se mélangeront pas bien.

ETAPE 2 : Mélange la cendre et l’eau et laisse reposer minimum 24h. Si possible, c’est mieux de mélanger de temps en temps pour que ça le mélange soit bien homogène.

ETAPE 3 : Filtre bien (si tu n’as pas de tamis assez fin, tu peux placer un torchon dans ton tamis). Verse dans une bouteille et ajoute l’huile essentielle puis mélange.

Lessive au savon de Marseille pour linge blanc

Ingrédients

  • 50 g de savon de Marseille
  • 1 L d’eau
  • 1 cuillère à soupe de percarbonate de soude
  • 5 gouttes d’huile essentielle (lavande par exemple)

ETAPE 1 : Si le savon de Marseille n’est pas en copeaux, râpe le.

ETAPE 2 : Fais chauffer l’eau et ajoute tout en mélangeant les copeaux de savon. Quand ils sont bien dissous, éteindre le feu.

ETAPE 3 : Une fois que c’est froid, ajouter l’huile essentielle et le percarbonate de soude. Pour ne pas que la lessive fige, mixer le mélange ou alors verser dans une bouteille et secouer énergiquement assez régulièrement.

Bonus

Pour un assouplissant plus naturel, plus économique et plus écologique, verse simplement 10 gouttes d’huile essentielle de ton choix dans 1L de vinaigre blanc et hop, le tour est joué !

Toutes nos recettes Instagram que vous avez manquées

Voici les recettes gourmandes que nous avons faites et partagées sur notre compte Instagram @intrépide.bio ce mois-ci. Suite à de nombreuses demandes, voila la totalité des recettes de ce mois-ci. Pour la suite, on les postera toutes sur Facebook également, c’est promis !


Nous avons testé et photographié toutes ces recettes pour le plaisir de tes yeux et de tes papilles (et des nôtres aussi!). Certaines sont inspirées de recettes existantes, dans quel cas tu pourras trouver les liens des blogs desquels nous nous sommes inspirées.


 

Taboulé libanais revisité

A9D933CB-2DBC-4A67-8DEC-23DC8263601C

Voici tout d’abord la recette du taboulé libanais revisité.
C’est une petite recette toute simple, qui peut être faite pour la saison de printemps – été avec des légumes frais, bio et locaux, parfaite pour une entrée bien fraîche ou un pic-nic.
Le taboulé libanais traditionnel est beaucoup plus frais que celui qu’on a l’habitude de consommer en France. J’ai ajouté à la recette traditionnelle du poivron et du concombre. Et pour une version sans gluten, tu peux aussi remplacer le boulgour par des amandes concassées !

Ingrédients (pour 2 personnes) :

  • 3 tomates (une rouge, une jaune, une verte pour la couleur)
  • 1 grosse botte de persil
  • 1 oignon frais
  • 1/2 concombre
  • 1/2 poivron vert
  • Quelques brins de menthe
  • 2 citrons
  • 1 poignée de boulgour fin
  • un peu de sel

ETAPE 1 : Laver toutes les crudités et les couper en petits dés.

ETAPE 2 : Verser sur le boulgour le double de son volume en eau bouillante.

ETAPE 3 : Tout mélanger et ajouter le jus des citrons.

ETAPE 4 : Verser l’huile d’olive, assaisonner et servir bien frais !

 

Méga muffins banane chocolat

232C0206-3BD9-4DDE-9C49-E041FB983F34

Entre nous, c’est la recette de muffins préférée de Laura : super rapide à faire, pour un résultat moelleux, gourmand et parfaitement équilibré ! A déguster tiède ou froid, ils se congèlent également très bien.

Ingrédients (pour 12 muffins) :

  • 4 ou 5 bananes bien mûres (selon leur taille)
  • 320g de farine de blé semi-complète (ou de riz pour une version sans gluten)
  • 80g de sucre roux
  • 10cl d’huile d’olive
  • 1 + 1/5 sachet de levure chimique
  • 12 carrés de chocolat noir

ETAPE 1 : Dans un saladier, écraser les bananes à la fourchette, puis ajouter tout le reste des ingrédients sauf le chocolat.

ETAPE 2 : Une fois la pâte bien mélangée, remplir à 1/3 chaque moule à muffin puis y déposer un carré de chocolat. Recouvrir de pâte de telle sorte que les moules soient remplis aux 3/4.

ETAPE 3 : Enfourner a 180° pendant 15 minutes, et c’est prêt !

 

Pudding de graines de chia aux fraises

AEA874D9-FC07-4883-9AD9-05B94C80D6CB

Ce pudding de graines de chia est plein d’énergie ! Il est parfait pour un joli dessert, le petit déjeuner ou une petite pause gourmande dans la journée.

Ingrédients :

  • 8 cuillères à soupe de graines de chia
  • 500ml de lait végétal (amande par exemple)
  • Fraises
  • Sirop d’agave

ETAPE 1 : Mélanger les graines de chia et le lait. Bien mélanger pendant au moins 5mn pour ne pas que les graines se collent entre elles.

ETAPE 2 : Laisser reposer au réfrigérateur pendant au moins 2h, si possible en mélangeant régulièrement.

ETAPE 3 : Agrémenter de sirop d’agave et de fraises. C’est tout prêt pour que tu te régales !

 

Gaspacho petits pois menthe

C’est la saison des petits pois et de la menthe ! Voici une recette super fraîche qui associe ces deux aliments et qui est parfaite en verrines apéritives, en entrée, et même en pic-nic ! Pour cette recette, que Laura faisait déjà mais avec des doses au pif (comme souvent !), nous nous sommes inspirées du site de Papilles&Pupilles.

Ingrédients (pour 6 verrines) :

  • 250g de petits pois frais
  • 500ml de bouillon de légumes
  • 1 oignon vert
  • 15 feuilles de menthe
  • Huile végétale

ETAPE 1 : Eplucher et couper l’oignon

ETAPE 2 : Faire revenir l’oignon dans un peu d’huile chaude dans une grande sauteuse

ETAPE 3 : Quand l’oignon est doré, ajouter les petits pois et laisser cuire 5 mn

ETAPE 4 : Ajouter le bouillon de légumes et laisser cuire 15-20 mn

ETAPE 5 : Verser dans le bol du mixeur, ajouter les feuilles de menthe et tout mixer.

Avant de servir, c’est meilleur de laisser au moins 2 heures au frigo pour que le gaspacho soit bien frais. Bon appétit !

 

Poivrons farcis

533E3595-BB82-43E1-9860-DADF8E88840E

Dans cette recette inspirée du blog @plantifullybased, nous avons décidé d’utiliser des lentilles corail comme super alternative pour faire une farce végétale. Pourquoi les lentilles corail ? Parce qu’en plus d’être plus riches en protéines que les lentilles vertes, elles sont beaucoup plus fondantes !

Ingrédients (pour 10 demi poivrons farcis) :

  • 5 poivrons
  • 200g de lentilles corail
  • 1 oignon
  • 150g de semoule
  • Huile d’olive
  • 1 pincée de paprika
  • 1 pincée d’herbes de provence
  • Sel, poivre
  • Un petit bocal de sauce tomate
  • Optionnel : chapelure et fromage râpé végétal pour le dessus

ETAPE 1 : Faire cuire les lentilles dans l’eau avec un peu d’herbes de provence jusqu’à ce qu’elles soient tout juste cuites (un peu croquantes)

ETAPE 2 : Faire revenir l’oignon dans un peu d’huile chaude dans une grande sauteuse

ETAPE 3 : Quand l’oignon est doré, ajouter les lentilles et laisser cuire 5mn en ajoutant le paprika, le poivre et les herbes de Provence

ETAPE 4 : Ajouter la sauce tomate et laisser cuire 5mn

ETAPE 5 : Remplir les poivrons coupés en deux avec une couche de farce, une couche de semoule puis à nouveau une couche de farce. Saupoudrer éventuellement de chapelure et fromage végétal, puis enfourner dans un four à 200°C pendant 20 à 35mn (plus longtemps ça cuira, plus la texture des poivrons sera fondante, mais il faut bien surveiller en fin de cuisson).

 

Tartinade de lentilles

33F22044-8ED9-43EF-860D-78223D0F0B40.JPG

Le printemps… Pour nous, ça veut dire retour des pic nics et des apéros ! Alors on te propose une recette de tartinade de lentilles et coriandre (inspirée de Un déjeuner de soleil), qui se prête parfaitement à ces moments. À déguster sur des toasts grillés, chips ou encore bâtonnets de légumes crus, avec en prime, une boisson bien fraîche et un peu de soleil !

Ingrédients (pour 2 bocaux) :

  • 250g de lentilles vertes crues
  • 2 branches de thym
  • 1 oignon
  • 10 à 15 brins de coriandre fraîche
  • 1 pincée de cumin
  • 1 pincée de paprika
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre

ETAPE 1 : Mettre les lentilles dans une casserole d’eau avec le thym. Dès que l’ébullition est atteinte, laisser cuire environ 20mn à feu moyen. Egoutter tout en réservant 1 verre d’eau de cuisson.

ETAPE 2 : Éplucher et émincer l’oignon puis le faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile.

ETAPE 3 : Mettre tous les ingrédients dans le mixeur et laisser tourner 5mn. Ajouter l’eau de cuisson des lentilles au besoin pour la texture, et assaisonner selon les goûts. Hop, c’est prêt !

 

Crumble de compote pomme-fraise

Miam les crumbles ! Pour celui-ci, on a décidé de faire une compote avec les fruits plutôt que de les laisser en gros morceaux. Ça donne une consistance siiiii agréable !

Ingrédients :

  • 4 pommes
  • 1 petite barquette de fraises
  • 2 cuillères à soupe de sucre
  • Un peu d’eau
  • 125 g de farine
  • 70 g de sucre
  • 50 g de flocons d’avoine
  • 85 g d’huile de coco

ETAPE 1 : Faire cuire les pommes dans une grosse casserole avec le sucre et un peu d’eau. Quand elles commencent à être bien cuites, ajouter les fraises. Après 5 mn de cuisson des fraises, écraser les pommes et les fraises avec une fourchette et rajouter de l’eau au besoin.

ETAPE 2 Dans un saladier, mélanger la farine, les flocons d’avoine et le sucre. Ajouter ensuite l’huile de coco et émietter avec les doigts.

ETAPE 3 : Verser une petite couche de crumble dans un moule recouvert de papier sulfurisé. Ajouter une couche de compote et recouvrir avec le reste de crumble.

ETAPE 4 : Enfourner 20 mn à 180°C puis terminer par 5 mn de chaleur tournante pour que le dessus dore bien.

 

Si tu testes nos recettes, n’hésite pas à nous envoyer tes photos, ou à nous tagger si tu les postes sur les réseaux sociaux !

Bon appétit et bon weekend ! 

3 RECETTES : LE GINGEMBRE

Le gingembre est un tubercule utilisé comme épice pour son gout et son piquant !

Tout d’abord, quelques propriétés du gingembre. Le gingembre est bon pour la digestion, pour l’immunité et la vitalité.

Voici trois recettes salées gourmandes grâce auxquelles tu pourras utiliser le gingembre sous sa forme de racine (plus de gout et de propriétés) mais si tu n’en as pas, du peux aussi utiliser le gingembre moulu en poudre.

Chou-fleur façon Kung Pao

© circusgardener

Ingrédients

Pour le sauté :

  • 1 Chou-fleur
  • 1 Oignon frais
  • Poivre, curry, cannelle
  • Gingembre frais en racine
  • Pour une variante, il est possible de rajouter des Champignons et/ou Poivrons

Pour la sauce :

  • 2 cuillères à soupe de sauce soja
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre de riz
  • 1 cuillère à café de sucre
  • 1 cuillère à soupe de maïzena
  • Eau pour la texture

Pour le croquant :

  • Sésame
  • Noix de cajou

ETAPE 1 : Faire dorer dans une poêle les graines de sésame et les noix de cajou. Réserver.

ETAPE 2 : Mélanger tous les ingrédients de la sauce et fouetter. A la fin, ajouter une quantité d’eau suffisante pour une bonne texture.

ETAPE 3 : Dans un wok ou une sauteuse, mettre à chauffer de l’huile puis ajouter l’oignon et le chou-fleur lavé et coupé. Laisser cuire à feu fort tout en remuant pendant 2 à 5mn. Baisser le feu et ajouter les épices. Pour le gingembre, bien le laver avec une brosse à légumes ou l’éplucher puis le rapper. Laisser cuire à feu doux et avec un couvercle pendant 5 à 10mn.

ETAPE 4 : Ajouter la sauce, bien mélanger et laisser à nouveau cuire à feu doux pendant 5 à 10mn. Lorsque le chou-fleur est cuit (il peut être encore un peu croquant selon les goûts), sortir du feu.

ETAPE 5 : Servir accompagné de riz ou de nouilles asiatiques cuites au wok (peuvent être cuites dans le même wok que le chou-fleur).

Légumes d’été et gingembre cuisinés à la Thaï

Ingrédients (pour 2 personnes environ) :

  • 1 Carotte
  • 2 Courgettes
  • 1 Poivron
  • 1 Oignon
  • 75g de Petits pois
  • 2 Tomates
  • 1 Patate douce
  • 75 ml de Lait de coco
  • 1 jus de Citron
  • Citronnelle
  • Cumin
  • Curry
  • Gingembre frais en racine
  • Basilic Thaï
  • On peut aussi ajouter des patates si l’on veut que ce soir un repas complet (sans faire de féculent à côté)

ETAPE 1 : Éplucher les carottes, l’oignon et les patates douces. Bien laver les courgettes, le poivron, les tomates et le gingembre avec une brosse à légumes.

ETAPE 2 : Émincer l’oignon et le mettre à revenir dans un wok chaud avec de l’huile.

ETAPE 3 : Couper tous les légumes en petits dés et les rajouter (sauf les tomates) dans le wok quand l’oignon a doré. Laisser cuire à feu fort tout en remuant régulièrement pendant 5 à 10mn puis laisser cuire à feu doux jusqu’à ce que les légumes soient presque cuits.

ETAPE 4 : Quand les légumes sont presque cuits, rajouter la tomate, le lait de coco, le jus de citron et les épices et laisser cuire encore 5 à 10mn à feu doux.

ETAPE 5 : Servir avec un riz Thaï ou en plat unique.

Galettes patates douces, gingembre, coriandre

© Ricardocuisine

Recette inspirée du blog Au Vert avec Lili

Ingrédients (pour 2 galettes ou 6 boulettes) :

  • 120g de Patate douce
  • 1 Oignon
  • Entre 10 et 15 brins de coriandre selon le goût
  • Gingembre frais en racine
  • Poivre
  • 1 cuillère à soupe de Graines de chia
  • 25g de Farine (blé ou sarrasin pour des galettes sans gluten)

ETAPE 1 : Éplucher et faire cuire la patate douce à la vapeur ou dans une sauteuse (c’est mieux pour qu’elle ne perde pas ses vertus). Éplucher l’oignon.

ETAPE 2 : Mélanger tous les ingrédients dans le robot.

ETAPE 3 : Former des galettes ou des boulettes à partir de cette pâte.

ETAPE 4 : Cuire les galettes (ou boulettes) dans une poêle chaude avec de l’huile. Plus il y a d’huile dans la poêle, plus l’extérieur des galettes sera croustillant. Laisser environ 4 à 5 mn de chaque côté

ETAPE 5 : Servir (s’il y a trop d’huile, il est possible d’absorber l’excédent en posant les galettes sur du papier essuie tout avant de servir).

En bonus : Infusion gingembre citron

Ingrédients :

  • Une petite racine de gingembre (une très petite quantité suffit)
  • Une grosse rondelle de citron
  • (Pour des propriétés anti-inflammatoires, il est possible de rajouter un petit bout de racine de curcuma !)

ETAPE 1 : Faire bouillir l’eau à 100°C

ETAPE 2 : Éplucher le gingembre ou bien le frotter avec une brosse à légumes. Couper le gingembre en tous petits carrés.

ETAPE 3 : Disposer la rondelle de citron et le gingembre dans une tasse et verser l’eau bouillante dessus.

ETAPE 4 : Déguster chaud (aussi bien le matin pour faire le plein d’énergie qu’après un repas pour la digestion) ou laisser deux heures au frigo pour une boisson bien fraîche et rafraichissante !

Tour d’horizon des initiatives entrepreneuriales inspirantes

Hier, le 23 mai, on a passé la matinée au Hublo Festival, un festival dédié entièrement aux jeunes entrepreneurs de Lyon et Saint-Etienne. On y a rencontré des entrepreneur.e.s aux projets très inspirants et on veut te les présenter, et partager avec toi des initiatives qui nous enchantent.

La belle bouse

Tout d’abord, on a rencontré l’équipe de La belle bouse. Comme son nom l’indique, ce projet utilise de la bouse de vache pour créer des fertilisants 100% naturels, bio et faits en Rhône-Alpes Auvergne.

Ces fertilisants se présentent sous la forme de petits granulés conditionnés en sachets de 50g, 250g ou 500g. Et surtout, c’est à toi que se destinent ces fertilisants. Ils ne sont pas là seulement pour les agriculteurs, les vendeurs de plantes ou autres plantophiles professionnels ! Ils sont là pour des gens comme toi et moi, qui essaient de prendre soin de leurs plantes d’intérieur, de balcon ou petits potagers urbains tout en faisant attention à l’environnement. A raison d’une poignée pour une grosse plante (ou 3 petites), La Belle Bouse aide ceux qui n’ont pas du tout la main verte (oui je me sens concernée…) à bien prendre soin de leurs plantes.

En effet, les fertilisants utilisés habituellement sous la forme de produits phytosanitaires sont extrêmement nocifs et dangereux pour la santé. C’est le constat qu’a fait Sophie Anaf durant les années où elle était architecte paysagiste. Elle dénonce le flou, l’atmosphère de dissimulation autour de ce type de produits : les chefs de ce secteur sont réticents devant les demandes des salariés de porter des masques car cela alerterait la population sur les risques que comportent ces produits, et ils veulent éviter les questions sur la dangerosité de ceux-ci. Récemment, une pub sur le « Round-up vert » est sortie, créant toujours plus de confusion.

La volonté de La Belle Bouse, c’est de se hisser au rang de ces géants phytosanitaires. Et la conquête du marché est en route : déjà vendus dans toute la France, ces fertilisants naturels commencent leur exportation internationale avec un point de vente au Danemark.

https://www.labellebouse.fr

NOSC

On a ensuite rencontré Nosc. Nosc part de la volonté d’offrir au monde du sport une alternative écoresponsable. En effet, en tant que sportif, il est difficile de faire le constat du manque de cohérence total entre l’amour pour la nature, les randonnées ou footings en pleine forêt, et l’état dans lequel est cette nature actuellement : le nombre ahurissant de déchets jetés dans la nature, l’impact très négatif de l’industrie du textile, etc. Tout ce qui entoure nos moments sportifs (vêtements de sport, mode de vie, etc) ne devrait pas être aussi contradictoire avec le retour à la nature que représentent ces moments.

Mais Nosc n’a pas juste fait ce constat : l’équipe a imaginé à partir de celui-ci des solutions pratiques et pérennes. Ainsi, pour sa première collection, Nosc s’est engagé à produire des vêtements de sport en polyester recyclé provenant de déchets de bouteilles plastiques. Cette collection est 100% made in France et solidaire : le fil est fait à Lyon et l’atelier de confection se situe à Valence et emploie des couturières en réinsertion professionnelle afin de leur permettre un retour à l’emploi. Cette collection se compose de tee-shirts homme et femme, chacun disponible en manches courtes ou manches longues.

La future collection utilise une toute nouvelle matière révolutionnaire qui possède des propriétés extrêmement intéressantes pour l’industrie du textile sportif. Celle-ci est extraite d’une « mauvaise herbe » qui ne demande presque pas d’eau pour pousser. Cette supère plante sera dévoilée plus tard par Nosc ! Après avoir récolté ses graines, celles-ci sont pressées à froid afin d’obtenir de l’huile. Celle-ci est ensuite transformée en polyamide, qui peut ensuite être tricoté. Les tee-shirts faits à partir de cette matière concentrent ensuite toutes les propriétés de l’huile d’origine : thermorégulante, antitranspirante, antiodeur et bactériostatique. Ces qualités sont bien évidemment un atout majeur dans le milieu du sport, et elles permettent en outre une économie des cycles de lavage, et donc une économie d’eau !

Pour cette nouvelle collection, le fil est toujours made in France, mais la confection se fait au Portugal car l’équipe de Nosc a opté pour un tee-shirt sans couture, et cette technique n’existe pas encore en France. Le but de ce nouveau tee-shirt est de devenir « une seconde peau ». Pour le lancement de cette nouvelle collection, le premier produit créé pour tester cette technique est une paire de chaussettes ! On comprend bien l’intérêt de l’antiodeur…

Enfin, Nosc lance également un autre produit : une gourde entièrement en inox afin de limiter l’usage de bouteilles plastiques à usage unique que l’on retrouve ensuite immanquablement dans la nature.

https://www.nosc-sport.fr

VULGAIRE

Juste à côté de Nosc, on a trouvé Vulgaire (VG). Vulgaire est une marque de textile qui propose à chacun et chacune de créer ses propres vêtements. Pour cela, ils ont deux concepts.

Grâce au premier concept, il est possible de créer un tee-shirt, un sweat ou un hoodie à partir de 20 couleurs différentes et 5 couleurs de broderie. Cela fait au total (suite à un savant calcul) 100 possibilités de personnalisation différentes.

Pour la seconde collection, Vulgaire s’est associé à 13 artistes. La volonté de proposer des pièces uniques et différentes pour que chacun puisse trouver un style qui lui corresponde a trouvé en l’art la solution parfaite ! Les dessins des 13 artistes sont imprimés sur les tee-shirts grâce à l’impression digitale directe, ce qui permet une bonne qualité et des tee-shirts qui durent. Pour cette collection artistique, chaque tee-shirt est vendu avec un certificat d’authenticité : en achetant un de ces tee-shirts, tu achètes une véritable œuvre d’art ! En plus, le tirage a été limité à 20 pièces, ce qui permet de conserver la rareté propre à l’œuvre d’art.

Enfin, ce qui nous plait le plus chez Intrépide : leur engagement écoresponsable. En effet, Vulgaire est une marque qui utilise du coton 100% bio. Ce coton est de meilleure qualité et plus épais, ce qui permet un bon maintien au fil des lavages et donc une meilleure durabilité ! Et bien sûr, il est bien plus doux pour la planète.

https://vgofficiel.com

Namé

Namé nous a tout de suite attirées : un superbe stand garni de nourriture trèèèèèèèèèès appétissante ! On a alors interrogé Mélanie, la fondatrice, sur son projet. Et notre première impression ne nous avait pas trompées : on a adoré son projet !

Namé, c’est un traiteur de cuisine asiatique alternative à destination des professionnels et des particuliers. Alternative, ça veut dire que tout en gardant toutes les saveurs traditionnelles des plats asiatiques, les plats proposés par Namé s’inscrivent dans une démarche étique et environnementale. En effet, tous les plats sont entièrement faits à partir de matières végétales.

Pour ce qui est de la provenance des ingrédients, une partie est bien évidemment importée d’Asie, mais Namé essaie de consommer au maximum des produits locaux. Afin d’avoir une démarche encore plus écoresponsable, un nouveau projet est en cours : celui de développer un potager !

Par ce projet, il y a aussi la volonté de promouvoir une autre image de la culture asiatique. Pour cela, Namé présente par exemple des jeunes talents de la culture asiatique, des revues de films, en bref, plein d’infos très enrichissantes à aller regarder !

https://lename.co

Phoenix Mobility

Phoenix Mobility, ça n’a rien à voir avec la nourriture. Alors pourquoi on vous parle d’eux ?! Parce que ce projet développé par Sylvain Deplace et Raphaël Heches qu’on a rencontrés nous semble extrêmement important pour offrir un avenir durable à notre planète.

Le but de Phoenix Mobility, c’est de rendre la mobilité plus écologique. En effet, les fondateurs de ce projet sont partis d’un constat : il y a 1 milliard de voitures sur terre dont 39 millions en France, et ces voitures sont responsables de 30% des émissions de C02… Bien sûr, il est possible d’utiliser les transports en commun, mais l’abandon de la voiture n’est pas possible pour tout le monde aujourd’hui.

Sylvain nous décrit la seule solution actuellement proposée pour aller vers une mobilité plus propre : mettre sa voiture diesel ou essence à la casse et en racheter une neuve électrique. Or cette solution entraine deux coûts incompressibles bien trop élevés. Tout d’abord, le coût environnemental témoigne de la mauvaise gestion des ressources : poids du traitement des déchets des vieilles voitures et création de nouvelles voitures. Le deuxième coût est bien évidemment financier car les voitures électriques sont actuellement très onéreuses et donc très peu accessibles.

C’est pourquoi Phoenix Mobility propose de transformer des voitures existantes essence ou diesel en voitures électriques. Le processus de transformation est assez simple et assez rapide, explique Raphaël : il faut enlever le moteur, le réservoir et le pot d’échappement, et remplacer le tout par un kit électrique sur-mesure. Le tout peut être fait en deux jours !

www.phoenixmobility.co

puls

PULS, c’est le projet de Mickael et Alexis qui veulent promouvoir la solidarité par le jeu.

Pour faciliter la sensibilisation et les récoltes de fonds des associations, ils ont imaginé une façon ludique pour toucher les citoyens et les potentiels donateurs. Ainsi, ils adaptent des jeux existants pour qu’ils deviennent à la fois un outil de sensibilisation et un moyen pour faire un don.

Alexis nous a présenté la borne d’arcade avec laquelle ils sont venus au forum. Pour celle-ci en particulier, ils sont en partenariat avec l’ONG Entrepreneurs du Monde. Afin de commencer la partie, il faut poser sa carte bleue sur le lecteur de carte. La partie se déroule, et à la fin, il y a des vidéos de sensibilisation de l’association. Il est alors possible de refaire un don en passant à nouveau sa carte devant le lecteur. Les sommes récoltées sont ensuite reversées entièrement à Entrepreneurs du Monde.

Le but de PULS, c’est de réellement transformer tout objet ludique en support de sensibilisation à l’action des associations ainsi qu’en outil de collecte de fonds. Ainsi, nous trouverons peut-être bientôt des pianos, trottinettes ou encore panneaux lumineux adaptés à cette fin, pour allier solidarité et loisir !

https://www.facebook.com/Pulsasso/

Pourquoi j’ai tout le temps faim ?

Nous sommes très nombreux à avoir régulièrement faim entre les repas.
Selon un étude du Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), plus d’un tiers des français serait dans cette situation quotidiennement, tandis qu’un tiers avoue craquer « deux à trois fois par semaine ». En comparant les récentes études aux précédentes, on se rend compte que… nous avons de plus en plus faim dans la journée !

aerial-3563309_1920

La question : POURQUOI ?

 

Tout d’abord… toutes les faims ne se valent pas

On distingue deux types de faims :

  • La faim physionomique : c’est quand notre corps envoie le signal à notre cerveau que nous avons faim. C’est donc un besoin qui va se traduire de diverses manières pour te faire comprendre que manger s’impose !
  • La faim psychologique : celle-ci vient de notre tête, et est due à plein de choses différentes. Qu’elle soit liée à l’envie, l’ennuie ou encore les émotions, elle peut parfois tourner à l’obsession.

Ici, pas de règle d’or à suivre et pas de diabolisation de la faim psychologique, mais un conseil : se demander de quel type de faim il s’agit.
Lorsque l’on ne s’est jamais vraiment posé la question, ça peut parfois être difficile à déceler, mais pas de panique, car savoir s’écouter s’apprend !

coffee-3253354_1920

Problème = solution

Les principales sources d’énergie pour notre corps sont les graisses, les protéines et les glucides. Pour éviter d’avoir des fringales dites psychologiques entre les repas, il est donc conseillé de manger un bon petit-déjeuner (quelques recettes ici), ainsi qu’équilibré et en adéquation avec nos besoins pendant les repas : selon nos dépenses d’énergies, il faut adapter ses portions. Eh oui, une randonnées à la montagne pendant les vacances vous demandera de manger plus que lors d’un journée de travail assis au bureau.

Mais au bureau aussi, parfois même malgré un bon repas à midi, il nous arrive d’avoir faim. Généralement, on a tendance à manger quelque chose de (très) sucré : des biscuits, viennoiseries, du chocolat ou encore des bonbons. Et lorsque l’on souhaite manger quelque chose de salé, faute d’alternatives plus rassasiantes, on se rabat sur des chips, crackers, voire sandwichs industriels.
Tu le sais surement, ce n’est pas la meilleure des solutions.
Peu importe le type de faim, si le grignotage s’impose, il faut le choisir stratégiquement. Le tout sera d’adapter les produits et quantités selon nos besoins et selon le type de faim, d’où la nécessité de savoir s’écouter, mais aussi de se renseigner sur ses besoins nutritionnels.

3 petits tips :

  • Le sucre appelle le sucre… Manger une petite collation très sucrée ne va pas te caler longtemps, et tu auras envie de grignoter à nouveau quelques minutes après. En plus, le sucre n’est pas un allié pour la santé, bien au contraire.
  • Les produits soufflés, type galettes de riz ou chips peuvent être un piège : pas très rassasiants, on a tendance à en manger beaucoup, ce qui n’est pas recommandé du fait de leur indice glycémique très élevé (même sans sucre ajouté).
  • L’estomac à la capacité de se s’élargir ou de s’amincir en fonction des quantité que l’on mange. Ainsi, dans une période où on a tendance à manger plus, on risque paradoxalement d’avoir plus de sensations de faim entre les repas. Mais il faut savoir qu’un estomac qui gargouille n’est pas forcément dû à la faim, même si on l’assimile toujours à cela : ça peut simplement être dû au fait qu’il ait fini son travail de digestion et donc qu’il se contracte.

 

spread-1776657_1920

Un produit complet (fibres, protéines, glucides, …) est la meilleure solution pour calmer durablement une faim dans la journée. Ça ne veut pas dire prendre un repas complet, mais opter pour une collation faites de plusieurs ingrédients utile pour son corps.
En voici quelques exemples :
En sucré : les energy balls, et voici nos recettes hyper simples à faire avec tes ingrédients préférés en cliquant juste ici.
En salé : du pain aux graines tartiné de purées de légumes (type caviar d’aubergine) ou de légumineuses (type houmous) ; nous en proposons certaines recettes ici.
Ou encore, très bientôt, nos en-cas salés sous forme de barres conçus spécialement pour ces petites pauses gourmandes de la journée, et faits uniquement à partir de légumes, légumineuses, céréales, oléagineuses et épices, et le tout bio !

 

Sur ce, on retourne en cuisine pour avancer sur nos en-cas… car il semblerait que la fin de cet article t’ait donné faim, non ? 🙂

 

 

Vous avez dit chocolat !?

Pour les amoureux de chocolat, voici notre sélection de recettes en vidéo !

cocoa-1529742_1920.jpg

Ces vidéos sont celles de créateurs de recettes ayant une chaîne Youtube, qui ont décidé de partager leurs bon plans.
La plupart des titres de ces recettes sont suivis de « vegan », ce qui signifie que tous les ingrédients sont d’origine végétale : les matières grasses comme les liants.

 

C’est parti !

 

Les ferrero rocher maison !

 

Le pudding au chocolat le plus rapide du monde

 

L’inévitable moelleux au chocolat…

 

Des bouchées au chocolat fourrées à la pâte de cookie ? C’est OUI !

 

Et on finit avec une pâte à tartiner chocolat – noisette maison !

 

Notons que la gourmandise est toujours meilleure lorsqu’elle ne fait de mal à personne ! C’est pourquoi il est préférable de choisir des chocolats issus de marques engagées pour un commerce équitable et des productions respectueuses de l’environnement, afin de ne pas participer à l’exploitation d’enfants et la destruction de la biodiversité.

cocoa-452911_1920

 

On espère que tu as trouvé ton bonheur, parce que nous, ça nous a donné très très faim tout ça !

Bon appétit !

3 recettes : la rhubarbe !

La saison de la rhubarbe commence !
En voici 3 recette + 1 bonus, pour toujours plus de gourmandise…

 


Cheesecake à la rhubarbe

Rhubarb-Cheeseca_009

© Cilantro and Citronella

Ingrédients

Pour la pâte :

  • 85g de miettes de biscuits graham ou autres biscuits sablés végétaliens (ex : speculoos, pour une version cheesecake rhubarbe – speculoos)
  • 10 dattes

Pour la crème :

  • 275g de noix de cajou crues, à faire tremper une nuit, ou quelques heures dans de l’eau chaude
  • 140g de crème de coco
  • 2 cuillères à soupe de sirop d’érable
  • le jus de 2 citrons
  • 1/4 de cuillère à café d’extrait naturel de vanille
Pour le topping :
  • 5 à 6 tiges de rhubarbe 
  • 25cl d’eau
  • 200g de sucre

ETAPE 1 : Dans un mixeur, placer les dattes et les biscuits, puis les travailler jusqu’à ce que le tout devienne collant. Si les dattes sont trop sèches, les laisser tremper 5 à 10 minutes dans de l’eau chaude au préalable.

ETAPE 2 : Dans son moule à tarte, mettre du papier cuisson puis utiliser ce mélange comme fond de tarte, en l’étalant et le tassant avec les doigts.

ETAPE 3 : Toujours à l’aide du mixeur, mixer tous les ingrédients pour la crème. Une fois que la texture est lisse, placer cette crème sur le fond de tarte et placer le tout au congélateur.

ETAPE 4 : Tailler les tiges de rhubarbe en fines tranches à l’aide d’une mandoline ou d’un éplucheur à légumes. Faire un sirop avec l’eau et le sucre à feu moyen-doux puis placer les tranches de rhubarbe pour les faire confire légèrement. Il faudra procéder en plusieurs fois : toutes les tranches ne rentreront pas en même temps dans la casserole. Une fois ramollies (mais pas trop, elles ne doivent pas se désagréger), les placer sur une assiette pour les laisser refroidir.

ETAPE 5 : Sortir le cheesecake du congélateur et dresser les tranches de rhubarbe en formant un damier comme sur la photo (ou d’une autre manière, selon ta fibre artistique !).

Ce gâteau peut être mangé tout de suite, toujours très frais afin qu’il garde sa tenue, ou il peut être congelé.
Petit conseil : il est plus facile de le découper lorsqu’il sort du congélateur, avec une lame de couteau passée au préalable sous l’eau chaude. La rhubarbe se découpe mieux.

 

 

 

Brownie fondant à la rhubarbe 

brownie rhubarbe

© The Lazy Vegan Baker

Ingrédients :

  • 100g de rhubarbe coupée en petits tronçons
  • 100g de sucre
  • 100g d’huile végétale neutre 
  • 85g de farine complète
  • 80g de sirop d’érable
  • 50g de pépites de chocolat (sans lait)
  • 30g de cacao en poudre non sucré
  • 20g de lait végétal au choix : soja, amande, avoine, …
  • 2 cuillères à soupe de graines de lin moulues
  • 1 cuillère à café d’extrait naturel de vanille
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de sel

ETAPE 1 : Dans un saladier, mélanger toutes les poudres, puis incorporer tous les ingrédients liquides, préalablement mélangés ensemble.

ETAPE 2 : Ajouter les morceaux de rhubarbe crue et les pépites de chocolat. La pâte sera plus difficile à mélanger, c’est normal.

ETAPE 3 : Placer la pâte dans un moule carré ou rectangulaire puis enfourner dans un four préchauffé à 190° durant 25 à 30 minutes. En piquant un couteau dans la gâteau, il faut qu’il ressorte sans pâte. Notons qu’il est cependant toujours préférable de sous-cuire un brownie plutôt que de le sur-cuire.

Laisser refroidir avant de déguster.

 

 

Sirop de rhubarbe maison

sirop rhubarbe

© Mes Gougères aux Épinards

Ingrédients :

  • 250g de rhubarbe
  • Environ 350 mL d’eau
  • Du sucre (ici 150g, adaptable)

ETAPE 1 : Éplucher les tiges de rhubarbe et les couper en petits tronçons. Les mettre dans une casserole et recouvrir d’eau. Faire cuire 15 à 20 minutes.

ETAPE 2 : Égoutter le tout pour récupérer le jus. Le filtrer, le peser, puis le verser dans une petite casserole avec l’équivalent poids en sucre. Porter le tout à ébullition, puis sortir du feu.

ETAPE 3 : Écumer, filtrer et mettre le sirop en bouteille. Il suffit ensuite de le conserver au frigo.

Nb : Ne jette pas la rhubarbe cuite, tu peux en faire une compote, avec ou sans sucre ! 

 

BONUS : Ce sirop peut s’utiliser dans un cocktail appelé le sweet calva, toujours de Mes Gougères aux Épinards, que voici :

sweet-calva.jpg

Pour un grand verre :

  • 25 mL de sirop de rhubarbe maison
  • 50 mL de calva
  • Jus d’1/2 citron
  • Limonade
  • Glaçons

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé (même si vous suivez toutes nos recettes 100% naturelles, eh oui…).

 

 

BON APPÉTIT !

Les energy balls, l’en-cas parfait pour le sport !

La pratique physique demande de l’énergie : graisses, sucres et protéines en sont de parfaites sources ! Les energy balls sont des en-cas 100% naturels qui rassemblent tout ça. Et en plus, ça se prépare en quelques minutes seulement ! 

energy ball 9


 

LA RÈGLE D’OR 

Tu peux inventer et t’approprier toi-même des recettes en fonction de ce que tu as dans tes placards. Afin que les en-cas se tiennent bien, voici la règle à respecter :

  • 125g de fruits à coque : amandes, noix, noisettes, noix de cajou, …
  • 250g de fruits secs : dattes, figues, abricots, cranberries, …
  • 1 cuillère à soupe d’édulcorant naturel : sirop d’agave, purée l’oléagineux, …
  • 1 ou 2 cuillère à café d’aliments en poudre : cacao, matcha, graines moulues, …

La plupart des recettes consistent en une seule étape : tout mixer à l’aide d’un mixeur, puis former des petites boules avec les mains !
Les energy balls se conservent au frigo dans une boîte hermétique, au moins une semaine.

energy-ball-4.jpg


LE TOP 10 DES INGRÉDIENTS 

1. L’avoine : riche en fibres, glucides et protéines, l’avoine est une très bonne source d’énergie. Il aide la digestion, ainsi qu’à normaliser la glycémie et le cholestérol dans le sang.

2. Le quinoa : il est l’un des rare végétaux à contenir tous les acides aminés essentiels à notre organisme. Il contient également du manganèse, du magnésium et du phosphore, nécessaires à notre bien-être.

3. Les amandes : grâce à leur teneur en vitamine E et en calcium, les amandes sont des fruits à coque particulièrement intéressants. Comme les autres oléagineux, l’amande est une très bonne source de lipides et de protéines.

4. Les noix : elles contiennent de la mélatonine, une hormone anti-stress, ainsi que des substances permettant de faire baisser le taux de « mauvais » cholestérol dans le sang. Les noix sont également de très bonnes sources d’antioxydants.

5. Les graines de chia : fortes en acides gras oméga-3, en calcium, en anti-oxydants, en anti-inflammatoires, et en fibres, les graines de chia sont très intéressantes pour l’organisme, en plus de l’être en cuisine.

6. Les graines de chanvre : très digestes grâce à leurs fibres, les graines de chanvre sont une très bonne source de d’oméga-3, calcium et fer. Elles contiennent également huit des neufs acides aminés essentiels.

7. Le cacao : riche en antioxydants, magnésium, fer, et vitamines, il déclenche dans le cerveau des endorphines qui apportent une sensation de bien-être.

8. Les dattes : elles apportent des fibres, des vitamines B, ainsi que de nombreux minéraux et anti-oxydants.

9. Les baies de goji : particulièrement riches en vitamine A, qui entre en jeu dans de nombreuses fonctions de notre organisme, et en vitamine C, qui a un fort pouvoir anti-oxydant, les baies de goji sont un excellent choix de fruits séchés.

10. L’huile d’olive : c’est la reine des huiles ! Composée à 75% d’acides gras monoinsaturés et riche en antioxydants, elle est associée à une diminution des risques de maladie cardiovasculaire et de cancers.

 

goji-avoine.jpg


3 RECETTES COUP DE CŒUR

Les ingrédients sont données pour 8 à 12 boules. La préparation ? Tout mixer, et former des petites boules, c’est tout !

Pomme cannelle

  • 175g de pommes séchées
  • 110g de dattes dénoyautées (idéalement des Medjool)
  • 45g de flocons d’avoine
  • 1/2 cuillère à café de cannelle en poudre

 

Figues et noix

  • 450g de figues séchées équeutées
  • 125g de noix
  • 40g de graines de lin moulues
  • 1 cuillère à soupe d’extrait naturel de vanille
  • 1/2 cuillère à café de sel

 

Amandes et pépites de chocolat

  • 300g de dattes dénoyautées (idéalement des Medjool)
  • 150g d’amandes entières
  • 75g de noix de coco rappée
  • 25g de pépites de chocolat ➤ à incorporer après avoir tout mixer
  • 1 cuillère à soupe d’huile de coco fondue

 

 

BON APPÉTIT !

 

energy ball 7

Focus sur les plantes mellifères

Le printemps arrive, et si tu as un jardin, une terrasse, un balcon, ou un rebord de fenêtre, tu peux faire pousser de jolies plantes mellifères !

Melliquoi ?
Mellifère signifie « qui produit du miel ». Non, les plantes ne produisent toujours pas de miel, mais à l’époque, c’est ce que l’Homme pensait. Les abeilles étaient alors vues comme des extractrices de miel. Puis, on a découvert qu’en réalité, les plantes ne contiennent pas de miel, mais bien du pollen et du nectar, et les plantes mellifères en produisent en quantité.
Les pollinisateurs (abeilles, bourdons, papillons, colibris, …) s’en nourrissent, et ont un rôle essentiel : polliniser les plantes, et ainsi permettre la vie sur Terre. Rien que ça !

bee-1726659_1920

Tu le sais probablement déjà, les pollinisateurs sont en danger du fait de l’agriculture conventionnelle, qui répand de nombreux produits chimiques sur ses cultures. Parmi ces produits chimiques, on retrouve des pesticides, qui ont pour but de tuer les insectes et micro-organismes présents sur les plantes et dans les sols. C’est à cause de ces pratiques que les sols agricoles sont dans de très mauvais états, dénués de vie, et que les populations d’insectes sont décimées.

EN 30 ANS, LA POPULATION DES INSECTES VOLANTS A DIMINUÉ D’ENVIRON 80% EN EUROPE

PLOS One

Cette hécatombe nous met gravement en danger, puisque nous dépendons des pollinisateurs pour nous nourrir.
Pour les aider, en plus de consommer des produits biologiques, on peut planter des plantes mellifères, qui produisent beaucoup de nectar et vont donc attirer ces petites bestioles. Ainsi, en se baladant de fleurs en fleurs, elles vont pouvoir se nourrir, en plus de polliniser les plantes.


 

QUELLES PLANTES POUR UNE FLORAISON AU PRINTEMPS ?

 

Les fleurs…

Nepata, pied d’alouette, sauge microphylla, mauve ou encore muscari sont des fleurs très convoitées par les pollinisateurs, mais également très jolies !

Sauge-microphylla--Grahamii-
Sauge microphylla

muscari
Muscari

 

Les plantes aromatiques…

Que tu vas pouvoir toi aussi déguster !

Ail des ours, ciboulette, sauge, thym et romarin sont des plantes aromatiques parfaites pour les pollinisateurs, ainsi que pour assaisonner toutes nos recettes, des salades aux plats en sauces !

ail des ours.jpg
Ail des ours

thym
Thym

 


Chez Intrépide, on s’engage pour la biodiversité en valorisant des produits de l’agriculture biologique, et en utilisant notamment des plantes aromatiques mellifères, telles que le thym, le romarin, le basilic ou encore la marjolaine.


 

Et si tu n’es pas un jardinier dans l’âme, il y a des solutions toutes prêtes, comme Grainette !

Grainettes-Hugo

Grainette s’est inspiré d’une technique agricole antique pour produire des petites billes de terre et de graines de plantes mellifères, 100% d’origine naturelle et fabriquées en Provence. Rien de plus simple : il suffit de jeter à terre les grainettes, qui sont conçues pour être protégées des prédateurs jusqu’à la pousse. Si c’est pas beau ça !