Pourquoi j’ai tout le temps faim ?

Nous sommes très nombreux à avoir régulièrement faim entre les repas.
Selon un étude du Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), plus d’un tiers des français serait dans cette situation quotidiennement, tandis qu’un tiers avoue craquer « deux à trois fois par semaine ». En comparant les récentes études aux précédentes, on se rend compte que… nous avons de plus en plus faim dans la journée !

aerial-3563309_1920

La question : POURQUOI ?

 

Tout d’abord… toutes les faims ne se valent pas

On distingue deux types de faims :

  • La faim physionomique : c’est quand notre corps envoie le signal à notre cerveau que nous avons faim. C’est donc un besoin qui va se traduire de diverses manières pour te faire comprendre que manger s’impose !
  • La faim psychologique : celle-ci vient de notre tête, et est due à plein de choses différentes. Qu’elle soit liée à l’envie, l’ennuie ou encore les émotions, elle peut parfois tourner à l’obsession.

Ici, pas de règle d’or à suivre et pas de diabolisation de la faim psychologique, mais un conseil : se demander de quel type de faim il s’agit.
Lorsque l’on ne s’est jamais vraiment posé la question, ça peut parfois être difficile à déceler, mais pas de panique, car savoir s’écouter s’apprend !

coffee-3253354_1920

Problème = solution

Les principales sources d’énergie pour notre corps sont les graisses, les protéines et les glucides. Pour éviter d’avoir des fringales dites psychologiques entre les repas, il est donc conseillé de manger un bon petit-déjeuner (quelques recettes ici), ainsi qu’équilibré et en adéquation avec nos besoins pendant les repas : selon nos dépenses d’énergies, il faut adapter ses portions. Eh oui, une randonnées à la montagne pendant les vacances vous demandera de manger plus que lors d’un journée de travail assis au bureau.

Mais au bureau aussi, parfois même malgré un bon repas à midi, il nous arrive d’avoir faim. Généralement, on a tendance à manger quelque chose de (très) sucré : des biscuits, viennoiseries, du chocolat ou encore des bonbons. Et lorsque l’on souhaite manger quelque chose de salé, faute d’alternatives plus rassasiantes, on se rabat sur des chips, crackers, voire sandwichs industriels.
Tu le sais surement, ce n’est pas la meilleure des solutions.
Peu importe le type de faim, si le grignotage s’impose, il faut le choisir stratégiquement. Le tout sera d’adapter les produits et quantités selon nos besoins et selon le type de faim, d’où la nécessité de savoir s’écouter, mais aussi de se renseigner sur ses besoins nutritionnels.

3 petits tips :

  • Le sucre appelle le sucre… Manger une petite collation très sucrée ne va pas te caler longtemps, et tu auras envie de grignoter à nouveau quelques minutes après. En plus, le sucre n’est pas un allié pour la santé, bien au contraire.
  • Les produits soufflés, type galettes de riz ou chips peuvent être un piège : pas très rassasiants, on a tendance à en manger beaucoup, ce qui n’est pas recommandé du fait de leur indice glycémique très élevé (même sans sucre ajouté).
  • L’estomac à la capacité de se s’élargir ou de s’amincir en fonction des quantité que l’on mange. Ainsi, dans une période où on a tendance à manger plus, on risque paradoxalement d’avoir plus de sensations de faim entre les repas. Mais il faut savoir qu’un estomac qui gargouille n’est pas forcément dû à la faim, même si on l’assimile toujours à cela : ça peut simplement être dû au fait qu’il ait fini son travail de digestion et donc qu’il se contracte.

 

spread-1776657_1920

Un produit complet (fibres, protéines, glucides, …) est la meilleure solution pour calmer durablement une faim dans la journée. Ça ne veut pas dire prendre un repas complet, mais opter pour une collation faites de plusieurs ingrédients utile pour son corps.
En voici quelques exemples :
En sucré : les energy balls, et voici nos recettes hyper simples à faire avec tes ingrédients préférés en cliquant juste ici.
En salé : du pain aux graines tartiné de purées de légumes (type caviar d’aubergine) ou de légumineuses (type houmous) ; nous en proposons certaines recettes ici.
Ou encore, très bientôt, nos en-cas salés sous forme de barres conçus spécialement pour ces petites pauses gourmandes de la journée, et faits uniquement à partir de légumes, légumineuses, céréales, oléagineuses et épices, et le tout bio !

 

Sur ce, on retourne en cuisine pour avancer sur nos en-cas… car il semblerait que la fin de cet article t’ait donné faim, non ? 🙂

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :